Tous les billets

postés en 2009
10h46
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Qu’est-ce qu’un vêtement qui porte ton nom ?
  • notre âme a-t-elle un style vestimentaire?
  • JEUDI 20 DÉCEMBRE
  • on a tous en nous quelque chose d’une parisienne?


Dernier post de l’année. Alors j’ai réfléchi à quel cadeau je pourrais vous faire. Un cadeau que tout le monde ici pourrait recevoir et qui ne serait pas une nasitude comme « méga tonnes de bisous » (j’ai reçu ça l’autre jour en texto, même pas d’un enfant)(nan je dis pas qui m’a envoyé ça).

Je vous ai trouvé un cadeau. 

Mon cadeau, c’est une phrase miracle pour quand on rencontre une personne du sexe opposé (ou du même sexe si on est de la friandise), bref quand on rencontre une personne avec qui on voudrait créer une putain d’intimité. C’est une phrase prononcée un jour par Jean-Pierre Marielle dans un film, sauf qu’on n’arrive pas, ma bande et moi, à se souvenir de quel film il s’agissait. C’est une phrase que nous avons testée, ma bande et moi, et qui marche à tous les coups. C’est même une phrase qui marche tellement à tous les coups qu’elle marche aussi bien avec un inconnu dont on croise le regard à l’épicerie qu’avec une personne qu’on connaît depuis des lustres. C’est une phrase qui s’adapte à l’infini, ouais. Cette phrase, on la dit en regardant la personne, en levant un peu le sourcil comme un lord anglais surpris par quelque chose, c’est pas une phrase qu’on crie, elle est juste à dire comme John Steed dirait « Oh, I beg your pardon ! », et cette phrase c’est :

« C’est absurde, on s’connaît à peine ! ».

Au début, on la trouve space, limite si on voit jusqu’où ça fait pipi loin. Et après on en comprend substantifique portée. Vous m’en direz des nouvelles.

Bonne année à tous.

Fonelle d’Or décerné today à Mélisse en ce dernier post de l’année pour son cultissime « sucer, est-ce se gaver ? », lequel, j’imagine, était une évocation des sorbets à la pistache.

À l’année prochaine, les adhordés ! Je reviens à vous le lundi 4.

Fonelle

 

 

0

111 commentaires

This is nice2011-07-23 à 05:10:47

Hello! Just want you to know that I really found this website really helpful to me. I will come back to this blog more often to read more. Thanks. srt1311372657 http://ur1.ca/4pi9n

10h25
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • vive les cadeaux?
  • MERCREDI 26 NOVEMBRE
  • 4 février 2010: un sac à dos de voyage (un grand)  peut-il être sexy?
  • Là, Fonelle trouve tout beau à l’aéroport

Bon, la neige, c’est fait. Passons à la crème. Une copine me demande samedi soir : « Comment tu fais pour résister ? », en venant s’asseoir à côté de moi, à un anniv’, avec une énorme assiette bourrée de part de gâteaux tous différents. « Comment tu fais pour résister ? », elle le disait après la bouche pleine, irrésistible, en se pourléchant les babines et les doigts. Comment je fais ? « Trouve et écris-le dans ton machin », elle m’a dit. Car elle avait un peu bu, aussi. Eh bien, j’ai cherché. J’ai cette photo (celle d’aujourd’hui) d’une fille en skate, elle est au-dessus de mon bureau. Et chaque fois que je regarde cette photo, ça me donne une image du corps, d’un temps du corps, d’un air pour le corps, de l’été, de la glisse légère, de la façon dont je perçois mon corps moi qui fais zéro skate qui a zéro les jambes d’Erin Wasson (la fille de la photo), même si mes jambes font la moitié des siennes et que j’ai le double de son âge, je puise dans la photo une petite potion magique. Cette photo me met dans un état d’esprit où le gâteau a soudain moins d’importance, et en même temps où on le droit d’en manger, des fois, si on veut. C’est une photo qui me rappelle que tout est question d’équilibre. C’est une photo qui met la bouffe à sa vraie place.

Y a des photos qui décomplexent, et on les adore (le beau corps plein de Marylin, j’ai encore ça en tête, là). Et puis y a des photos qui donnent du courage.

Sur ce, ouste, petit dej !

Fonelle d’Or décerné today à Irino, qui « suce des flocons ». Ce qui est quand même dix fois mieux que de sucer des vrais cons. OUAIS JE SAIS C’EST HORRIBLE CE QUE JE VIENS DE D’ÉCRIRE OUAIS JE SAIS JE SAIS SAIS J’AURAIS PAS DÛ OUAIS PARDON PARDON JE SAIS JE PROMETS DE PLUS RECOMMENCER JE PROMETS.

À demain, les adhordés.

Fonelle

 

0

36 commentaires

Andrea2011-07-28 à 13:16:15

Magnificent beat ! I wish to apprentice while you amend your web site, how could i subscribe for a blog site? The account aided me a acceptable deal. I had been a little bit acquainted of this your broadcast offered bright clear concept

20h09
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • 14 octobre 2009: la mode est-elle une abominable et sordide ennemie?
  • Comment une grosse flemmarde peut-elle muscler son corps  ?
  • dans quoi se draper?
  • LUNDI 8 SEPTEMBRE

Dites le moi dîtes le moi que vous êtes comme moi et quand ça neige ça vous met dans un état sensationnel, que ça vous rend l’esprit aussi flottant qu’un flocon, que ça vous entre dans les narines même en ville ouais même en ville comme de l’ardeur des cimes que vous regardez plus les gens pareil parce que leur manteau sont en plumetis que l’envie de vivre vous prend même si ça caille et même si ça glisse que même si vous avez une vie grise la neige un instant fait que tout ça s’immobilise que c’est une joie de s’ébrouer pour laisser tomber les flocons que c’est la plus belle chose au monde un flocon qui disparaît en tombant sur la moquette c’est comme un miracle comme Majax comme la blague qui dit tu viens chez moi on fait l’amour et après tu disparais que quand vous passez près d’un square ou d’un endroit genre avec de l’herbe malgré le froid vous vous arrêtez et vous regardez ça ce blanc tout ce blanc avec tout le blanc de lumière que vous avez au fond de vous que vous marchez précautionneusement dans la rue en pensant soudain que c’est une grâce de marcher que vous êtes des dingues de ce que la neige fait momentanément au quotidien.

J’aime tellement ça. Dès que je vois qu’il neige, je sors des grolles spéciales ACHETÉES à la Boutique Suédoise, je fonce dans un recoin du placard pour les extirper et je suis comme une gosse qui passe sa première étoile, ivre des perspectives qu’offre la journée.

Et dehors(-de) la ville est si belle qu’on dirait presque qu’on voit à l’horizon.

Fonelle d’or décerné today à Mira qui a dit que la neige c’était des flocons rêveurs…

Et rectif si le concept de l’Agrippa est à Kidddddo. Rendons à César.

À lundi, les adhooooordés…

Fonelle

 

Mon vernis à ongles de hier: Peggy Sage, « Capucine »

 

 

0

47 commentaires

Mackenzie Pargman2011-11-17 à 17:20:26

Howdy, i read your blog occasionally and i own a similar one and i was just curious if you get a lot of spam feedback? If so how do you protect against it, any plugin or anything you can suggest? I get so much lately it's driving me crazy so any support is very much appreciated.

9h35
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Ça va les chevilles ?
  • ESSAI VIDEO
  • qu’est-ce qu’un beau regard?
  • faut-il toujours avoir quelque chose dans le citron?

Je voudrais vous raconter une histoire à propos des placards, puisque vous en parlez. Dans ma famille d’originaux, ça a toujours été « placard ouvert ». Quand j’allais chez mes tantes, qui étaient super chics (bien que tellement tellement fauchées), y avait toujours un moment où on était devant le placard ouvert et où elles disaient « prends, prends ». Mes tantes chinaient beaucoup, des choses le plus souvent pas chères du tout mais bien trouvées, et parfois très chères, comme des trésors de toute une vie, des choses que j’ai encore, ici, dans mon appart’. Un à un, je récupérais leurs vêtements. Et j’adorais ça. Je suis restée la même, sauf qu’aujourd’hui, c’est moi qui ai le placard ouvert, et ce sont des amies qui viennent se servir chez moi. Quand j’achète quelque chose, c’est toujours dans l’idée que ça aura une vie qui me dépasse. Parce que j’ai été élevée comme ça. À cause de ça, mon placard est plutôt très vide. Je ne sais pas ce que c’est que de se rassurer en possédant des choses. Hier, je lisais avec curiosité dans les coms le mot de « compensation », et aussi le mot « névrose », et je pensais à ce à quoi servent les vêtements dans ma vie, à tout ce que ça y fait de beau, à tout comment ça sert pour moi à se dépasser. Bref, pour moi c’est le contraire de quelque chose qui déconne. C’est au contraire quelque chose qui se met en rapport avec le monde.

Évidemment y a un souci dans mon fonctionnement : c’est vrai, ouais, que quand je vais chez les gens, j’ai illico le pli de me coller devant leur placard avec les yeux bourrés d’espérance d’un bichon maltais en cas que ça ferait comme chez mes tantes.

Fonelle d’or décerné today à Mélisse qui dit « L’Agrippa », au lieu de « La grippe A ». T’es Verlaine.

À demain, les adhooooordés…

Fonelle

 

 

0

51 commentaires

rolex watches2010-08-16 à 08:55:50

x 7 designer bag 3 inches dimensionthis louis vuitton is available in rose pop orange sunset and vert tonic colors designer replica handbags and whichever you select would certainly pull off a really fashionable looking lv handbags designer gucci luggage you could simply tote it on a daily basis and even from morning until the after dark since this looks brilliant and classic for suchif you are a women change your bags commonly replica bags for sale replica purses replica gucci gifts the replica louis vuitton handbags is a wi men's gucci timepieces louis vuitton belts replica gucci scarves designer gucci handbags replica gucci timepieces

10h29
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • 3 décembre 2009: pourquoi la mode a peur de l’humour?
  • Une jupe à 25 euros peut-elle tout contenir ?
  • LUNDI 14 AVRIL
  • Est-ce l’heure du débardeur ?

Hier, j’ai vu qu’une niche de commentaires portait sur le thème à « Et si Fonelle vivait sans rien acheter ? ». Ça me parle, comme thème, parce que finalement moi c’est pas tellement acheter des trucs que j’aime, c’est regarder des trucs à acheter, mais bon. J’avais une amie, il y a des années de ça, qui me disait : « Kouââââaâââ ????? T’as enkkkkore ach’té un trrrruc ? » en roulant des yeux d’intégriste. Elle se posait en ascète mais fumait deux paquets de clopes par jour et ne concevaient pas un repas sans une entrée, un plat, un dessert, un premier café, un second café, et un petit dernier pour la route. Elle s’habillait toujours pareil et en était fière, et l’argent qu’elle économisait sur les frusques partait en Club de vacances avec animation et sketches le soir, radadiradada. Et elle me donnait des leçons.

Mais bon, hier, par curiosité, je me suis dit : bon ok, mettons que j’achète moins de trucs. Eh ben, même pas mal ! Et juste après, il était hier 23h45, pile tandis que je me disais que mettons ok j’achète plus rien, j’ai eu envie d’une jupe tube longueur genoux matière maille souple. Pourquoi ? PARCE QU’ON SE REFAIT PAS. Alors bon comme je jouais le jeu, j’ai tapé sur aucun site pour m’acheter le truc… non non non… et donc… et donc, eh ben je me le suis fait moi-même. J’ai pris une robe débardeur en maille épaisse H&M, et je l’ai transformée en jupe (voir photo). Une réussite totale car ça ne sert pas à la taille et ça arrive pile au-dessus du genou. Ce sera super au printemps.

Parce que oui, y aura un printemps.

Fonelle d’or décerné today à Virginie « Pour moi le vrai cadeau c’est quand tu te prives de quelque chose pour l’offrir à quelqu’un », phrase qui me fout dans un pétrin dont t’as pas idée, Virginie.

À demain, les adhooooordés…

Fonelle

0

41 commentaires

emiiiiiii2009-12-17 à 11:45:44

euh, mais sinon, fonelle, quand on coupe dans la maille ça se détricote pas??

  • 1L
  • 2L
  • 3Le sac à dos Courrèges pour Eastpak
  • 4La playlist du week-end
  • 5
  • 6Karl au pays de Sissi l
  • 7Le radiocassette de l
  • 8La transparence de la veste Avoc
  • 9Le concours de Colette pour gagner des Timberland rouges
  • 10La collaboration entre Olympia Le-Tan et Caviar Kaspia
  • 11La playlist du week-end
  • 12
  • 13Le T-shirt « The Mighties » de Clémence Poésy pour Pablo
  • 14Dans le sac d
  • 15La chemise vraiment hawaïenne de Childish Gambino
  • 16L
  • 17Les tenues dailyrantes du week-end
  • 18La playlist du week-end
  • 19
  • 20Les masques chapeaux de Benoît Missolin
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
Haut de page