Tous les billets

postés en mars 2012
8h00
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • 5 janvier 2010: comment s’habiller quand on est témoin à un fucking mariage?
  • 5 septembre 2009: est-ce que Uniqlo peut changer notre vie?
  • comment entrer dans un slim?
  • VENDREDI 30 JANVIER 2009

apc ohé ohé

On dit je veux ceci je veux cela, on s’extasie sur des vêtements qui sont un spectacle, et puis un beau matin, on voit passer dans la rue une fille habillée de la manière la plus basique qui soit, et on reste là à la regarder longtemps de dos une fois qu’elle a passé, et à se dire : pourquoi j’ai pas ça, moi ? Et on se souvient qu’en fait on a tout ce qu’elle a, c’est juste qu’on ne pense pas à le mettre, que ça nous semble trop rien. Alors que là, ce rien, il passe sur une autre et il fait du bien. Jean Touitou, chez APC, il n’aime rien tant que le rien qui fait du bien. Ce que je montre, c’est une photo du catalogue APC, c’est tout bizarre la photo parce que le catalogue voulait pas se mettre à plat. C’est simple, si simple. Je comprends pourquoi Sofia Coppola adore cette marque.

Voilà, c’était mon éloge de la simplicité du jeudi. Demain je ne suis pas là, je pars pour Rome interviewer les stylistes de chez Valentino…

Voir la suite

0

44 commentaires

Margaux2012-04-01 à 22:23:57

S'habiller simplement c'est tout un art... Car la simplicité peut devenir sophistiqué par le charme d'une pièce basique... Tout le monde ne peut pas être Inès ! Belle soirée Fonelle, M.

8h00
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • une manchette suffit-elle?
  • Suis-je une héroïne de « SAS » ?
  • 19 février 2010: un homme un peu tarte peut-il émouvoir?
  • la gamelle camel est-elle mortelle?

Avant, on mariait (j’ai pris goût à ce mot) très souvent bleu vif et le rouge vif. Je ne sais même plus en regardant quel film j’ai fait cette photo pathétiquement floue, mais je sais que les beaux jours me font penser à ces deux couleurs, que ces deux couleurs ensemble sont les vacances, le carénage des bateaux de pêche, les tables des tavernes en Grèce, les gros crayons de couleur… je suis tombée aujourd’hui sur ce petit tas de laines emmêlées dans les jardins des Tuileries, je vous jure pile au moment où j’allais vers la rue Saint Honoré pour me chercher un vernis à ongles vermillon pour aller avec un pantalon bleu vif, et je n’ai encore trouvé ni l’un ni l’autre, et seuls les morceaux de laine comblaient mon désir. On a tous comme ça des couleurs qui, mises ensemble, nous ouvrent un monde, sans doute un monde connu avant durant l’enfance. Et que c’est bon quand les couleurs disent maison.

Voir la suite

0

53 commentaires

Dom2012-03-28 à 22:59:29

ah, Fonelle, je suis fille unique, mais si je devais me choisir une soeur, ce serait toi ! pardon pour cette familiarité, un effet du printemps et de la légéreté ambiante sans doute...

8h00
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • faut-il savoir tout le temps l’heure?
  • VENDREDI 14 MARS
  • 3 juin 2010: l’iPad est-il l’ami de l’âme?
  • MARDI 18 DECEMBRE

lunettes de toilette (et non pas lunette des…)

Cette invasion de lunettes roses, on en parle, non ? Y en a chez Prada, chez Céline et du coup, bon, va y en avoir partout. J’ai trouvé les miennes chez American Apparel, 50€. Elles sont cyclamen, si on mégote. Vintage, à ce qu’on m’a dit, mais ça faut voir (ça tombe bien, eh, avec des lunettes…). Alors j’adhère à fond à cette mode. Ça me colle un air optimiste sur le visage dès que je mets ces lunettes, et tout ce que je perds en héroïne italienne des années 60, je le regagne en clarté joyeuse, ce qui n’a pas de prix. Ce qui va être drôle, c’est que la rue va être envahie de filles avec des lunettes roses, ça va à peu près à tout le monde. Et c’est sûr qu’on va en avoir marre. Mais en attendant, ces yeux en pétale que ça fait m’enchantent. Ça m’apaise même si je vois que dalle dans les verres American Apparel qui m’ont l’air d’être assez approximatifs… mais bon faut peut-être voir moins pour voir la vie en rose…

Voir la suite

0

40 commentaires

ema2012-03-28 à 15:14:03

j'ai de vrais lunettes coeurs, qui font voir la vie en coeur. c'est japonais. bien sûr.

8h00
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • MARDI 2 DÉCEMBRE
  • peut-on jouer sa réputation sur un bas de pyjama?
  • Comment être une femme légère ?
  • MARDI 12 MAI 2009

mon sac sur une amie.

 

détails sublimes de mon sac.

Samedi j’entre chez Prada les bras pleins de trucs dont je ne savais pas quoi faire et une vendeuse me propose gentiment de tout mettre dans un sac Prada. Et en papier, hein. Ce qui m’amène à évoquer cet étrange destin des beaux sacs en papier une fois qu’on les rapporte chez soi. Je les remise toujours dans un placard, en me disant qu’ils sont trop beaux pour être jetés (le Prada, là, est renversant), et puis un jour je finis par m’en servir de poubelle, ou alors je mets dedans des fringues que je donne, bref le sac finit mal, comme qui dirait. Donc aujourd’hui je rend hommage à la splendeur de ce sac. Au raffinement de la matière, ce papier un peu piqué (du piqué blanc, comme une robe d’enfant), de la façon dont s’est dessiné, de l’encre marine utilisée. Tout ça c’est du rêve autant que le vêtement, et je peux témoigner qu’en ressortant de chez Prada avec rien de Prada dans mon sac Prada, eh bien j’étais tout de même heureuse.

Le pouvoir de mon imagination est certes sans limite.

Voir la suite

0

53 commentaires

Marieposte2012-11-05 à 00:47:44

Les garder bien sûr, on a toujours quelque chose à mettre dedans (qui ne rentre pas dans notre pochette par exemple). Sinon, comme lilou, j'y range mes collants et mes dessous!

7h07
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • MERCREDI 21 NOVEMBRE
  • MARDI 20 JANVIER
  • La chaussette est-elle importante ?
  • Peut-on échapper à la tristesse vestimentaire ?

Y a des couleurs partout dans les vitrines et en plus j’ai fait un article récemment sur l’art du pastel. Bref, tout ça me rend légèrement obsessionnelle sur les couleurs. Et avec les couleurs, y a ceux qui se ratent et les autres. Et ceux qui ne se ratent pas, et c’est là que c’est finaud, sont ceux qui arrivent à avoir une audace  SANS SE VAUTRER. Cette jeune fille (Mila), une ado, la fille d’une amie, j’étais avec elle à Buenos Aires et tous les jours je voyais son sens des nuances. Ici, l’ongle orange crémeux dans la mer vermillon. Typique le genre de choses auxquelles je ne pense même pas. Et en la regardant faire, je comprenais qu’un des secrets de la couleur-audace était de savoir marier (archi cucul ce mot, non ?) un pastel et du vif. Maintenant, je vous laisse, faut que je file essayer de me mettre en couleur sans ressembler à un collier de bonbons, ou, pire, à un siège de voiture de série limitée.

Voir la suite

0

30 commentaires

bruce2012-03-26 à 15:08:43

Étrange, j'ai loupé ce billet, vendredi. Et le découvre aujourd'hui alors que - en dépit de mes habitudes longtemps noires et désormais surtout gris-marine-kaki - j'arbore un gilet corail pétant, à la limite du fuchsia fluo ou de la fraise écrasée (sur un t-shirt taupe grisé et un jean brut). Ce qui suscite du commentaire, plutôt étonné et positif. Moi aussi je me lâche sur les expérimentations de mariages chromatiques dans les tenues de ma mouflette : orange + indigo, kaki + turquoise, violet + rouge...

Haut de page