Tous les billets

postés le 15 juillet 2015
17h29
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Qu’est-ce qui fait un joli dos ?
  • Comment porter un sac quand on est en maillot ?
  • Le noir est-il une couleur maussade ?
  • Pourquoi porter des sourires sur soi ?

LARIANISTRI

La créatrice Ilaria Nistri est une amoureuse des tissus. Elle pourrait vous raconter inlassablement les variétés, finitions et tombés de ces matières premières dont elle joue pour composer ses silhouettes. Et pour cause, elle a commencé sa carrière dans l’entreprise familiale de fabrication de textile à parcourir le monde échantillons à la main pour les faire découvrir aux plus grands designers. De ces échanges passionnés, est né le désir de créer sa propre ligne en 2006, subtil équilibre de fluidité et de structure pour une allure féminine résolument contemporaine. Aurélia Vigouroux

Quelle est votre identité créative ? « Une balance entre la force et la sensualité, toujours élégante et confortable avec des lignes fluides. J’ai décidé de montrer la féminité d’une autre manière. Une femme conquérante mais féminine qui garde sa fragilité à l’abri. J’utilise beaucoup de matériaux fluides, des soies, organdis… La matière et surtout son traitement sont très importants. Le fini termine le touché de manière parfaite, il est aussi important que la coupe pour réaliser la silhouette que j’ai en tête.»

Comment commencez-vous une collection ? « La recherche de tissus est toujours importante, c’est le commencement. Avoir été du côté de la fabrication des tissus fait de moi une personne très exigeante. Ce n’est pas facile de me surprendre. Depuis quelque temps, la collaboration avec des artistes est devenue de plus en plus importante. J’ai découvert cette nouvelle manière d’amorcer une collection à partir d’une œuvre d’art. Ce n’est pas juste une inspiration, cela fait vraiment parti du processus de création. Pour la collection hiver 2015, j’ai collaboré avec l’artiste allemand Andreas Nicolas Fischer. Son travail est entre l’art et la science. Il a créé trois œuvres d’art génératif avec un logiciel et des formules mathématiques qui reproduisent le mouvement des migrations des oiseaux. Au premier abord ont voit des dessins rythmés, fluides et élégants puis en apprenant leurs origines ils revêtent leurs dimensions à la fois poétiques et scientifiques.»

ILARIANISTRI2

Comment choisissez vous les tissus ? « C’est une question d’émotion, quand je les vois c’est une évidence. C’est le même processus qu’un achat, vous reconnaissez tout de suite ce que vous recherchez. Quand je découvre un tissu, je le touche et vois immédiatement ce que vais faire avec. Je fais la sélection en une semaine, un millier de tissus défilent devant mes yeux ! Et je garde un échantillon de chaque tissu qui m’intéresse. Au bureau j’ai un mur bibliothèque de tissus de 10 m de long ! Sans compter les finis qui sur une même matière peuvent donner des aspects complètement différents et très intéressants à travailler ensemble.»

Une fois les tissus sélectionnés comment créez-vous vos silhouettes ? « Je fais des essais et doit confesser que j’essaie tout sur moi en premier, car je veux vraiment porter ce que je fais et c’est une des raisons pour lesquelles j’ai commencé à faire des vêtements. Les détails sont très importants. Je suis très intéressée par les coupes orientales, mon père est un collectionneur de Kimonos, et surtout par la mode contemporaine.»

Avez-vous une pièce phare ? « Depuis quelques collections, je travaille sur la robe ou jupe longue fendue très haute dans un pli que l’on ne peut voir et qui s’ouvre sur la jambe pour donner une légère touche sexy.»

Quel est votre futur proche ? « La première étape était de m’assurer de la créativité et de la qualité de mon produit, maintenant je m’attèle à la communication ! »

ILARIANISTRI1

 

47

0 commentaire

13h53
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Les excuses de la créatrice de La Reine des neiges
  • Michelle Obama en couverture du « Vogue US »
  • L’alerte BG dans le clip d’Ok Coral
  • Le retour prophétique d’Empire of the Sun

Jospeh

La collection JOSEPH Resort 2016 pose une question simple : que veulent porter les femmes tous les jours et qu’estce qui rend ces pièces désirables ? Cette saison, la garde-robe de la femme JOSEPH mixe des pièces empruntées au vestiaire sportif et l’attitude indie des années 90. Les tissus sont délavés, indolents et fluides proposant un luxe simple et des pièces féminines. Ce pantalon avec ses proportions allongées et avantageuses reste facile à porter donnant à la femme JOSEPH une véritable identité et une sensation de confort. A.D  

 

12

2 commentaires

noemie2015-07-15 à 16:23:47

Superbe oversize qui me rappelle la jolie marque découverte chez vous il y a peu Aalto

8h22
FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • La toque chevelue de Chanel
  • Jeu d’été : à qui est ce carnet ?
  • La réponse au chantier mystérieux
  • La réponse aux croisillons mystérieux

Alberta HR

Alberta Ferretti a présenté une collection spéciale semi-couture en édition limitée pour le printemps-été 2016.  Un hommage à l’élégance de la marque mais aussi au nouveau salon parisien, situé au 43 rue du Faubourg-Saint-Honoré. Inspirées par l’intérieur radieux du bâtiment, les broderies et couleurs éclatantes des silhouettes se succèdent formant un véritable tableau vivant rappelant les mouvements picturaux du XIXe siècle. Les lignes fluides et tissus délicats de cette robe turquoise en soie, ceinturée taille haute allonge une silhouette vaporeuse et délicate. A.D

11

0 commentaire

Les articles les plus aimés

    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
    • 6
    • 7
    • 8
    • 9
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
    Haut de page