11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Comment se résoudre à couvrir ses jambes ?
Le blog de Sophie Fontanel

Comment se résoudre à couvrir ses jambes ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • MERCREDI 2 AVRIL
  • Chuis Lac + 8, mais je me soigne
  • 5 mai 2010: faut-il fleurir à fond la caisse?
  • comment être une neo-giroud ?

femme en robe noir et bottines noires et jambes nues à paris

Voilà, c’est le moment où je vais devoir ranger mes jambes. Il va falloir mettre des collants et quitter le bonheur d’être jambes nues dans des bottines, comme cette belle femme qu’Erin Doherty, une collègue du journal, a prise en photo l’autre jour. Elle m’a envoyée la photo car elle sait sans doute que, à moi, ces jambes nues parleraient terriblement.

 

Dès que je mets mes jambes dans des collants, j’ai l’impression de ranger mon intrépidité, ma liberté, mes espoirs. Je me retrouve avec des jambes d’inquisiteur de l’Inquisition, enfin c’est comme ça que je me vois. Ça me fait des tiges sordos. C’est d’une tristesse. Du coup, je me mets en pantalon et, souvent, je remise une partie de ma féminité. Là, je pourrais passer des heures à regarder les jambes de cette femme, les arbres encore verts dans son dos, le soleil encore chaud sur elle. Ô mes jambes, je n’aime pas l’idée de vous planquer à nouveau, comment est-ce que je vais faire pour vous épargner l’hibernation ? Et pourquoi est-ce que des questions aussi anodines me prennent la tête, des fois ?

Fonelle d’Or à Phany qui pose cette question : « Est-ce que l’homme aux yeux verts que je ne reverrai jamais, sauf si je me donne un peu de mal, est portable cet hiver, en plus d’un mari super gentil, mais aux yeux bleus ? ». Eh ben dis donc, t’en as du monde ! Mon placard à moi est bien plus vide que ça…

À mardi, les adorés,

Fonelle

Ps. Monica, ta phrase, « je trouve aussi que souvent la jeunesse est époustouflante », elle me ravit.

Ps2. Patricienne, ta formule, « exister pour vivre », bon sang c’est du Ionesco, presque.

Ps3. Mademoiselle Mauve, Lilou, oui y avait un côté Amish dans les jeunes de mardi !

Ps4. Patou, le métier des deux gamins de mardi, c’est d’essayer de se faire connaître. Bah, pourquoi pas ?

Ps5. Virg’, Grace Coddington, elle est vraie, tout simplement.

 

 

0
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

46 réponses à Comment se résoudre à couvrir ses jambes ?

  • Phillo

    Françaises, prenez donc exemple sur les étudiantes japonaises qui se balladent durant toute l’hiver en jupe, chaussettes, genoux nus, même par – 10. Allez courgage !

  • Thierry

    Mon point de vue d’homme : Sambar a raison , voilées par des collants, toutes les jambes féminines se ressemblent un peu , alors que laissées nues, elles dévoilent (!!) pleinement leur identité . Le grain de peau, leur teint (et là, pas d’accord avec certaines, les jambes très blanches, c’est très beau), et toutes leurs imperfections qui sont autant de signe de vie qui rendent la peau nue incomparablement plus belle que n’importe quelle texture artificielle aussi fine soit-elle : les petites cicatrices, quelque duvet oublié par la lame du rasoir, le réseau des veines que l’on peut deviner par l’effet translucide d’un fin épiderme, l’imperfection d’un genou un peu rêche, les plis de la saignée des genoux, tout ce qui fait le charme tellement émouvant et unique des jambes nues, et qui pour moi du moins est totalement occulté par des collants. Sans parler de l’érotisme subtil que dégage l’impression de fragilité et de vulnérabilité suggérée par la fine chair de poule apparaissant sur la peau nue frissonnante d’une cuisse féminine offerte nue aux vents frais de l’automne.
    Mesdames, faites comme beaucoup de femmes américaines jeunes ou moins jeunes qui se contentent d’habiller leurs jambes de bottes montant un peu au dessous des genoux avec de jolies chaussettes qui dépassent un peu, et laissez le haut de vos jambes respirer l’air frais à l’abri de jupes chaudes qui, pour le plus grand plaisir des hommes qui vous aiment, découvriront juste des genoux à la nudité d’une simplicité à la fois coquine et pudique. Avec le haut du corps chaudement vétu, vous ne craindrez nullement le rhume et conserverez cette merveilleuse sensation de liberté et de sensualité de l’air qui vous caresse la peau. Et pour nombre d’entre mes congénères masculins, la simple vue de ces genoux nus sera infiniment plus troublante que celles de jambes aussi sublimes soient elles mais voilées par des collants qui en réalité ne les protègent pas tant que celà de la froidure.
    Et surtout, par pitiéeeee , je vous en supplie, oubliez les pantalons si peu féminins ou réservez les pour le bricolage, le jardinage etc…. et l’été, d’un coup de ciseaux sans appel, transformez les en shorts !!

  • ValS

    Il faut que la rédaction du dailyElle s’installe dans le midi : ici point de collants… enfin, pas pour l’instant !!! :)

  • carlotta

    Ben moi j’aime bien les collants et encore plus les dim up, hop, hop quelques grammes de voile, une paire de botte et mes poteaux deviennent sortables, voire sexy…vive l’hiver!

  • IsabelleMijauree

    j’ai remarqué que les jours de grande bonne humeur, sont les jours où tu te sens forte, reliée au sol, sont les jours où tu vas partout en emmenant tes jambes, qui t’emmènent aussi et les autres au passage, je suis triste comme toi quand il faut les mettre à l’abri du froid, parce qu’on se met alors à l’abri de l’air de la liberté

  • so

    Et les boots de la dame en noir, peut-on en connaître la marque ?

  • so

    Des bottes ou des boots jambes nues ou avec juste un bout de chaussettes en laine qui dépasse, avons que c’est très beau et très troublant. Ce que je déteste ce sont les collants tout opaques qui brillent et qui boudinent mais un collant en coton légèrement transparent et pas trop ajusté (comme Falke), c »est joli, ce côté  »lingerie d’autrefois » ça me plaît en hiver.

  • claire BL

    sans la perte aurait on le sentiment de posséder ?
    ma fille fashion revient d’un pays où il n’y a pas de saison , et cela fut d’un ennui mortel.
    car jambe nue rime avec une pièce en haut et une en bas, pas de superpositions pas de bonnets écharpes pull cardigan manteau et tout et tout.
    Pour nous les fashions quel bonheur : les quatre saisons signifient quatre garde-robes.
    Alors oui c’est triste de dire adieu à nos gambettes bronzées, au vent sur elles, et tout et tout mais moi j’aime les bottes hautes et franchement jambes nues , les bottes (même les magnifiques en daim ,blanches, frangées signées Isabelle Marrant de la saison passée sur lesquelles j’ai louché)ce n’est pas le top.Alors oui au collants bas chaussettes guêtres car bonjour les bottes boots, godillots.

  • Virg'

    Ahah ta trombine chez Garance ! Je ne sais si tu dois te couvrir les cannes mais ne pas être planqué derrière une frange et découvrir ton joli minois oui, oui, oui.

  • icimilan

    c’est la mi-saison, on met on enlève les collants avec la température. svp, les fabriquants de matériels à collants: quelque chose qui puisse donner l’éclat du bronzage au collants « chair », qui ne les étaigne pas. merci d’avance. bisous sophie-fonelle et toutes.

  • Dom

    Coup de cœur pour cette magnifique femme en photo. Mon rêve jamais assumé cette coupe de cheveux. Un jour… Mes gambettes aiment bien les collants opaques, mais par contre mon cauchemar c est les mi-bas, qui raffent, qui filent, qui scient, les salauds. Comment faites vous ? Et comment on ose se couper les cheveux si courts ?

  • la belette

    Je comprends cette idée de jambes nues en liberté, elle pourrait me trotter dans la tête, si ma cellulite ne s’exprimait pour sa part… en toute saison.

  • laprincesseaupetitpoids

    Tiens j’y pensais récemment en enfilant des collants…je préfère mes jambes habillées que nues…je suis moins à l’aise avec les jambes dévêtues et pourtant j’aimerais oser plus souvent et plus longtemps…

  • Lionel

    Utiliser la compensation! Sortir en short, mais porter une écharpe! Sandales et bonnet! Monokini et moufles! S’agit de répartir la chaleur v’voyez?

  • lilou

    Partage totalement la question. Collants au placard jusqu’en novembre environ. Tout, mais pas le collant maintenant. Après la fash. wk il faut faire pareil pour les jambes, soit l’expo de la jambe, en profiter à max. J’ai pour vous quelques trucs: at home, je ressors ma mini d’été, dors en caleçon, à part ça, pantalons mais pieds nus, ça compense, même si pas confort, piscine, et en dernier recours, avant le stade fatidique du collant noir, le collant chair, même si pas top. Le plus triste c’est le bronzage pieds jambes mains qui s’en va et laisse la place au blanc, arggggghh. Je serais presque prête à mettre de l’autobr. pour ne pas qu’il parte.Sur le modèle de Linotte, le CCAP (collectif des collants au placard)

  • Aurore

    Ne t’inquiète pas Fonelle, tu pourras toujours courir en slip et en nike dans ton appartement pour faire prendre l’air à tes belles jambes. Ou sinon, pour être féminine tout en ayant chaud : des cuissardes.

  • Val

    Les miennes ne voulaient plus. Elles m’ont emmenée vivre au bout du monde, en Nouvelle Calédonie. Maintenant même mes pieds refusent d’être enfermés !

  • sylvie Josse Blanchard

    hé ! quoi de plus sexy qu’une jolie jambe gainée d’une fine maille ambrée ? pendant la guerre (que je n’ai pas connue mais pas loin !) les femmes ne se traçaient-elles pas au feutre une couture sur l’arrière du mollet pour faire croire qu’elles portaient des bas ?

  • ANOUK

    Les jambes c’est déjà difficile, mais que diriez vous des pieds?
    Ces petites bêtes qui ne demandent qu’à bouger et vivre libre!
    Les emprisonner tout un hiver m’est particulièrement intolérable, je subis ça comme un sacrilège doublé d’ une traitrise car en plus j’adore mes bottes!

  • Patou

    Magnifique photo ! Qu’elle est belle cette femme. Quel style, qu’elle classe.
    Pour en revenir aux collants, si pour toi c’est la misère, pour moi c’est le cache misère. Et je passe l’automne, l’hiver et le printemps en collants Wolford et en jupe ou robe courte.
    Fonelle et les autres qui ont les mêmes regrets, pourquoi ne pas porter des bas up ou des porte jarretelles pour continuer à apprécier la sensation de brise sur la peau ? Ou alors pas de collants mais une jupe en laine, sous le genou avec de jolies bottines et des chaussettes pour supporter le froid ?

  • Annie

    Moi aussi j’ai du mal à couvir mes jambes, il faut commencer par bannir le collant et mettre de jolis bas jarretières ou bien de vrais bas nylon et là ta féminité ne sera pas au placard.
    Gardons le collant pour la mini et pour le short!
    Bonne chance pour affronter l’automne, et je ne te parle pas de l’hiver!!!

  • so

    Quelle beauté cette femme en noir !

  • Anne à Ibiza

    Quelle belle ode à la jambe, Sophie!
    Sauf que vous me faîtes un peu peur les filles: je débarque à Paris dans quelques jours. Et tout à coup j’ai une vision de grilles qui enferment, de gris qui s’entremêlent, d’épaisseurs qui étranglent…. Ouille, le choc culturel….

  • Ode

    Tu n’as qu’a faire comme la fille de Sting (I Blame Coco), tu restes en short et pis c’est tout.

  • nila

    Ce ne sont pas des questions anodines, pour preuve: mes jambes me tirent la gueule depuis quelques temps, elles râlent sec et me le font bien payer.
    J’ai pas voulu les contenter quand elles m’ont supplier de faire du sport .
    J’avais d’autres chats à fouetter faut dire.
    En plus je crois qu’elles se sont encanailler les vilaines, je soupçonne un complot avec mes pieds…Ça veut me faire souffrir dès que je leurs offres pas une paires à moins de 200 euros(ben oui, le confort ça se paie) je l’apprends à mes dépends . Les pestes.
    Je vais tenter de me faire pardonner cet hiver en leurs offrant du « tout doux tout chaud » de chez Wolford et une nouvelle paire de bottes , ça fait un petit temps qu’elles me le réclament, je peux plus dire non, sinon elles me feront la peau.

  • Lafeeclochette

    Tout dépend de l’âge et des jambes qu’on a!il y a aussi de l’angoisse,aux premiers beaux jours,à quitter ses collants qui opacisent(!) si bien les gambettes plus très montrables..on a l’impression de se ballader toute nue dans ses pompes!

  • julie

    perso, comme Le maréchal et Léontine, je suis ravie de remettre des jupes avec collants car décidèment je les déteste même si j’adore voir celles des autres, et les tiennes sophie-fonelle en particulier !

  • Monica

    @ Pat
    C’est vrai, mais c’est pas gagné: Kate Middleton l’a fait, et franchement, je suis pas emballée. Il faudrait inventer des fibres transparentes qui tiendraient quand-même chaud (je rêve).

  • Pat

    D’accord avec toi, j’aime bien le décalage jambes « nues » et hiver. Alors, j’ose poser la question, et si on rehabilitait le collant nude (çà fait tout de suite moins peur que collant « chair » qui fait trop Resident Evil) ? De bonne qualité, qui ne brille pas, non çà ne fera pas mèmére en bas de contention! Qu’une se lance, se lâche, et c’est bon, tout le monde suivra. Pensez aux cris que vous auriez poussés il y a 4 ans en voyant des chaussettes avec une jupe!

  • Monica

    A vous lire, il me semble que des solutions existent: Pour celles dont les jambes sont jolies: on raccourcit tout, la robe, la jupe, le manteau! (@mina: je me souviens très bien de cette photo des jambes de Sophie à en baver d’envie…). Et pour celles qui en sont moins sûres, si nécessaire, on allonge les boots, ça devient des bottes: je me suis laissé dire que bottes + jupe + sourire: effet imparable sur petits et grands.

  • Tiphaine

    Avec toutes les nouveautés: collants amaigrissants, gainants, reflétants..à résilles, avec imprimés, sans imprimés, qui tiennent et ne filent pas (mouais!) on va bien les trouver les collants que l on ne voudra plus quitter. Ah! Ça s’appelle de l’utopie. Bon ben, tant pis.

  • Sambar

    On ne résout jamais à perdre (pour un temps seulement) une partie de son identité, car sous des collants les jambes se ressemblent un peu toutes alors que nues, ce sont des variations infinies de grain, de largeur, de couleur, de forme, de poils aussi (ne rêvons pas :-) !) ! Comme je suis plutôt optimiste, je me dis que le soir cela me fera un double bonheur : enlever mes bas/chaussettes/collants… en plus du soutien-gorge. Après la Fashion Week, la Socks Season!

  • Colombe Linotte

    Promis, on va essayer de ne pas boulocher, pas serrer, pas filer, pas plisser. On est avec vous.
    Signé : le CCC (collectif des collants chauds)

  • maelou

    moi aussi j’avais du mal avec l’idée de couvrir mes jambes (d’ailleurs j’ai fait de la résistance ces derniers jours mais bon il faut bien s’y résoudre).
    Mais j’en ai découvert Un qui trépignait d’impatience de son coté … et pas que pour les bas ! Les collants, ça multiplie par deux la longueur des jambes et divisent par deux leur épaisseur ! Et puis il est parfois possible de s’amuser avec les collants imprimés.
    Enfin, je suis d’accord MariaFI: ça ouvre le champs des possibilités ! C’est le voile qui permet de dévoiler…

    Et pour finir, ça aide les jours où on s’est épilées-euh-oui-mais-pas-si-bien-que-ça-et-puis-c’était-quand-déjà?…

  • MariaFl

    Pour la première fois depuis des mois, ce matin j’ai du mettre des collants sous ma sublime nouvelle jupe crayon et mes petites bottines. Cela a absolument détruit toute l’image que j’avais en tete de ma tenue de la journée. Evidemment j’ai du tout changer. Evidemment je suis arrivée en retard au bureau.
    Les collants nous serrent, nous compriment, nous empêchent d’être sensuelle car évidemment personne ne va au bureau avec des bas Agent Provocateur. Mais il faut aussi penser que parfois ils permettent de mettre une tenue une petit peu plus osée, quelque chose d’extra court, une robe pull, tout plein de tenues qu’on ne mettrait pas sans collants !

    P.S: tout cela ne s’applique évidemment pas aux collants couleur chair, peut être l’invention la plus repoussante

  • pat

    Tout pareil……..
    En pantalon tous les jours depuis au moins………………..
    Les bas oui mais s’y résoudre après les mois d’été…que c’est dur!!!

  • choupinette

    a quand ? Le collant a poils !!!! ça serai au poil . … avec un homme plein de poils .
    et un sac a poils . c est un concept poilant

  • léontine

    Cette nostalgie de la saison où l’on montre ses jambes me paraît d’un luxe inouï à moi qui me réjouis de l’automne pour justement planquer mes vilaines jambes sous des collants…

  • Le maréchal

    Mes jambes gainées de nylon gagnent en sexitude. Grande avec la peau pâle, j’ai horreur de mes guiboles nues. Mais secrètement, je rêve de me balader les jambes nues été comme hiver. Vive les beaux collants translucides en hiver : effet jambes nues dans le froid de l’hiver : les hommes ne quittent plus nos gambettes du regard !!

  • DailyELLE

    l. Pas Fontane, Fontanel.

  • DailyELLE

    Ah les filles, je vous aime beaucoup… c’est une détente de venir lire vos coms…

    Sophie Fontane

  • isabelle

    se motiver à couvrir ses jambes en se disant que les hommes kiffent les bas…

  • mina

    tu as pourtant posté, une fois, une très jolie photo de tes jambes ( dans la voiture je crois) avec des collants gris. Sublime!

  • Monica

    Qu’elle est jolie, tout de noir vêtue, assise sur son manteau. Ses petites chaussettes qui dépassent de ses boots et son sourire doux. Pour les jambes, stp, refile le défi à ton équipe: comment faire que les jambes soient heureuses en hiver? Moi aussi je m’interroge. Je suis abonnée aux collants voile noirs. Mais quand il fait froid, j’en achète en laine très très fine (Falke) et quand la couleur est belle, je trouve que mes jambes sourient un peu quand-même.

  • Chris

    Je vis exactement la même chose. Je trouve difficile de ne plus sentir la caresse de l’air ou, en voiture, la douceur de la paume de l’homme sur leur peau.

  • 1#dailySummer : le bandana de Laurène
  • 2La playlist du week-end
  • 3
  • 4Les tenues copiées collées de Rihanna et Beyoncé
  • 5Les claquettes croisées de Mango
  • 6La visière de plage d’Oysho
  • 7La caution rap de Barack Obama
  • 8#dailySummer : la couronne fleurie de Zisla
  • 9La playlist du week-end
  • 10
  • 11La virée friperie d
  • 12Le T-shirt moucheté Rosé Macaron de Paullster
  • 13Les ensembles noirs d
  • 14La gueule d
  • 15#dailySummer : les maillots une pièce d
  • 16La playlist du week-end
  • 17
  • 18La barbe Robinson Crusoé de Julian Assange
  • 19Le côté groupie de François Hollande
  • 20Les maillots cuissards de Mehdy, Fabien et Florent
  • 21Les dossiers assortis à la veste de Christiane Taubira
  • 22#dailySummer : les chemises ultrafines de Florence
  • 23La playlist du week-end
  • 24
  • 25Les oreilles de lapin de Georgia May Jagger pour Minelli
  • 26La blouse Acne Studios d
  • 27Le sourire de la nouvelle ministre de l
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31