11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > D’où vient donc la créativité ?
Le blog de Sophie Fontanel

D’où vient donc la créativité ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • LUNDI 21 JANVIER
  • A-t-on trop de pulls et de gilets etc ?
  • 19 février 2010: un homme un peu tarte peut-il émouvoir?
  • quoi avoir en rose fluo?

lit-bureau-sophie-fontanel-fonelle-cologne-cotton

Un site, qui m’interviewait, m’a récemment demandé la photo de mon lieu de travail, et j’ai envoyé une photo de mon lit. Bien sûr que je bosse aussi devant un vrai ordi posé sur une table, mais la profonde source de tout, c’est ce lit. La créativité me vient soit en rêvant sur ce lit, soit en marchant dans la ville. MAIS CERTAINEMENT PAS EN RÉU. Évidemment qu’il faudrait changer du tout au tout la manière de concevoir le travail. Je crois que des gens y pensent sérieusement. Tant mieux.

Debout, on pense. Couché, on pense. Assis, on s’emmerde. C’est quand même pas compliqué de comprendre ça. Et pourtant l’enfer du bureau continue, inlassablement. J’ai eu des tas d’idées en marchant dans New York la semaine dernière, le rythme de la marche enivre, c’est comme si y avait une ligne de flottaison dans l’esprit, et tout le monde monte au cerveau et tout le mauvais part dans le bitume. Mon lit, c’est pareil. Sans doute pour d’autres raisons. Jadis, quand j’allais chez le psy, je me souviens de ce premier jour où je me suis allongée. Tout changeait. On ment moins, allongé. Alors à cette personne l’autre jour qui me demandait où je trouvais tout ce que j’imagine et fabrique sur Instagram et ici et ailleurs, je n’ai pu que répondre : dans mon lit. Mon lit et la rue sont liés, mon lit et la rue me nourrissent. J’ai une chambre presque d’enfant, me dit-on, certes sans aucun jouet, à part l’iPad. Une chambre nue et propre et nette, monacale. Le bleu ciel du dessus de lit (tissu rapporté de Turquie, on en trouve à tous les coins de rue, là-bas), c’est une allusion au dessus de lit de l’homme que j’ai tant aimé. Il avait ça chez lui en Italie. Les draps viennent de chez Cologne & Cotton, une marque anglaise pas chère. Le reste est chiné. Pensez à faire de votre lit, si vous le pouvez, l’endroit clair de votre vie.

Fonelle d’Or décerné ce jour à Lilou qui rappelle que oui Lassana Bathily est si humble. On a tous vu ça. Il a fait des choses naturellement, et il découvre qu’en fait c’était surnaturel, et il se protège, et il a raison.

À demain les ad(h)or(d)és!

Fonelle

Ps. Lobe, ce que tu écris est magnifique.

Ps2. Isis de Paname, oui le système est moins humble ces jours…

Ps3. Minika, les géants sont humbles, oui.

Ps4. Nelly, je connais ta famille, c’est un peu la mienne.

Ps5. Isabelle La Cathodique, oui la posture de Garry est étrange, moi aussi elle me fait bizarre, mais c’est ça qui est si parlant.

40

Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel Suivez Fonelle sur Instagram
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non

22 réponses à D’où vient donc la créativité ?

  • Lili Coptère

    "Debout, on pense. Couché, on pense. Assis, on s’emmerde." Ahh, je ne suis donc pas la seule! :-)) Quand je marche, je pense dix fois plus vite, je rêve dix fois plus loin. Sur mon vélo, cent fois plus. Dans mon lit, là carrément je m'envole. On oublie trop souvent que c'est aussi avec le corps qu'on pense… MERCI pour ce billet!!

  • Elodie

    Je valide à 100%! On entend si rarement ce discours..
    Ma vie consiste à inventer des trucs, j'ai mis des lits dans tous les lieux où je travaille, je m'y allonge dès que ça coince. Si ça ne marche pas je vais me balader mais je ne me mets surtout jamais à mon bureau devant une feuille blanche, sinon c'est le blocage assurée.

  • Violette

    Dans mon lit, dans le métro, j'ai toujours des milliers d'idées, de choses à écrire… Et dès que je peux m'y atteler, plus rien, envolées les belles idées!
    C'est désespérant à force, mais réconfortant aussi de savoir que d'autres partagent ce problème.

  • lilou

    Merci pour votre photo inspirante et reposante. Les gros oreillers, les beaux draps de famille en lin brodés, les couleurs douces, layette, l'ordre, le calme.
    JC Kauffman a sorti un bouquin sur le lit je crois, devenu le nouveau salon. Selon lui on est une génération lit
    Merci pour le Fonelle d'or! Lassana mon mari idéal! la bravoure, la gentillesse, la modestie.

  • Isabelle

    Eh bien moi, dans mon lit, je dors! Je lit un peut, ça c'est obligatoire, mais très vite je m'endors! Et c'est bon…

  • Isabelle la cathodique

    Ah s'il savait quand ils s'allongent, les analysants, comme ils parlent différemment, de manière plus libre, plus créative que lorsqu'ils ont la tête du psy en face, même si les fauteuils sont confortables. J'ai déjà pensé à m'allonger moi sur le divan, pour écouter ceux qui veulent rester sur la chaise, mais ça ne se fait pas…J'adorais m'allonger sur le divan des psys aussi, c'était un temps suspendu, différent, où mes pensées étaient libres et sans filtre. On se ment moins, c'est vrai. Ici, je ne filtre pas non plus, c'est un moment de pure liberté de lecture et d'écriture et d'ouverture à ce qui vient, allongée dans mon lit, mon endroit refuge. Mais pour vraiment me laisser aller à penser, j'ai souvent besoin de la mer ou de l'océan, c'est plus compliqué…

  • Paloma

    Je pense, j'écris et parfois je dessine sur mon canapé. La chaise, n'importe quelle me donne mal au dos. Se proméner c'est parfait aussi. Parfois les idées marchent vite on ne les écrit pas au moment.
    Totalement avec Monica et Instagram mais attention!!On peut rapidement devenir adicte!

  • laprincesseaupetitpoids

    C'est un paquet de biscuits près de lampe..

  • Dans les yeux

    Woody Allen aussi travaille sur (dans?) son lit!
    Roland Barthes ne pouvait pas écrire si tout n'était pas bien net sur son bureau, le stylo ici, le truc d'équerre, propre et dégagé.
    Pour ma part l'inspiration arrive très souvent au volant, seule en voiture, la route qui défile, et la musique, surtout, qui m'emporte et m'englobe… Là j'ai enfin l'esprit libre, bien débridé ! J'adore…

  • Patou

    Tiens, de voir ton lit ça m'a donné envie de voir les lits de la horde …

  • Ali

    J'ai également de gros doutes sur le brainstorming en salle de réunion bien grise bien moche ! La créativité est liée aux sensations mais également à l'absence de techno. Quand tu marches ou tu dors, et bien tu t'actives ou tu rêves, tu te laisses un minimum portée sans être collée à ton téléphone. C'est surement pour cela que je reviens chargée d'idées après les vacances sans internet. Merci Sophie pour tes chouettes partages de pensées !

    Baci d'Italie !
    Ali
    http://www.alidifirenze.fr

  • Krole

    En accord total avec vous, Sophie ! la sagesse même…

  • Jérémy

    Eh bien moi je ne peux pas me mettre dans mon lit sans m'endormir. Ça tue un peu la créativité. Moi j'ai l'inspiration aussi dans la rue en marchant mais aussi en m'asseyant en terrasse dans un café ou je me prend à rêver en regardant les gens marcher.

  • Café Liégeois

    ah merde alors Monica, merci pour cette phrase on est amoureuses de tant d'hommes, qui fait ma journée. Et celle de Minikia, le travail n'a pas d'adresse. C'est vrai. Et du coup, vu qu'on fait tous des heures sup, nos boss devraient tous nous les payer, tiens !!!

  • isis de paname

    Ce billet me conforte et me rassure… je ne suis donc pas si dingue !!
    Moi je pense dans mon lit, dans la rue, et sur mon scooter mais jamais assise à mon bureau.
    Les meilleures idées m'arrivent la nuit… du coup je dors avec mon dictaphone à côté de moi… je ne peux pas écrire à 3 h du mat je suis trop myope… donc dictaphone ! C'est mon amant de la nuit…
    isis
    ps : les chambres monacales favorisent le sommeil selon mon ex psy

  • Dr AGAB

    une amie qui fait de la thérapie sous hypnose, au cours d'une séance m'a demandé de rechercher "mon lieu de sécurité", c'est à dire le lieu où l'on se sent le mieux, protégée mais aussi le plus soi-même. Pour elle-même c'était la salle de bain et pour moi, c'est la chambre, voire plus précisément, la couette de mon lit. J'y travaille, lit, dort, tricote, réfléchit. C'est mon lieu de sécurité. C'est le premier endroit où j'ai fait mon nid (en apportant ma couette) quand je suis venue y habiter puisque l'appart était celui de mon compagnon. Cet endroit là où l'on est bien, où l'on est soi est propice à la création.

  • marga

    depuis toujours ma chambre, monacale aussi, est mon refuge, mon sanctuaire, l´endroit ideal pour… lire.

  • monica

    ça me fait tout drôle que tu écrives ça parce que c'est exactement ce qui me tue au bureau (d'où je t'écris d'ailleurs, c'est ma pause cigarette à moi). Cette impression que ma créativité est écrasée, que la plus belle part de moi s'évanouit, disparaît. je n'ai pas le boulot le plus terrible du monde, je ne peux pas tant me plaindre et pourtant j'en souffre tant que j'ai finalement décidé de faire quelque chose. Je me suis donné deux ans pour arrêter ça, et tanpis si je gagne moins de sous. Je vais travailler de chez moi, et donc de mon lit ou de ma cuisine (aussi monacale). Pour travailler, je comprends le minimalisme de mon mari, il m'apaise aussi. J'ai besoin de couleurs et de calme, le peu d'objets crée le calme. Après ça, je voulais dire aussi que ton travail sur Instagram est extra. Tu fais de l'intimité quelque chose de magique, qui parle, qui résonne, qui fait du bien. Je vois Calvin et je me demande si tu connais Gary Larson et The Far Side, je vois Mitchum dont je suis toujours amoureuse (on est amoureuses de tant d'hommes en fait), je vois tes chats qui sont si doux et si vivants, je vois tes sous titres de film qui sont tout un monde, la liste est si longue. Un jour je t'ai dit que tu étais ma soeur, et finalement c'est ça, cette fraternité que tu crées avec tous ceux qui s'aventurent par chez toi, c'est ton art. Sois en fiere.

  • alinepourquellerevienne

    j'ai un joli bureau, bien rangé et plein de couleurs, mais je reviens toujours vers mon canapé quand j'écris pour mon blog..l'inspiration vient là.
    On y voit même la forme de mes fesses au milieu, c'est dire si j'y passe du temps!
    (mon mec et son fils l'appelle Le Canapé d'Aline, hum…j'aime!)

  • alexa

    J'aime le caractère monacal de ta chambre…mais j'aime aussi que tu ais un paquet de biscuits ouvert (?) sur ta table de nuit!!

  • Jean François Demay

    Moi ça me rappelle cet adage de Groucho Marx : « Dans la vie, il y a ce qu’on peut faire dans un lit, et le reste. Le reste ne vaut pas grand-chose. »

  • Minika

    Incroyable comme c'est vrai cette histoire de pas ! Je ne trouve mes idées que dans le bruit (mot non péjoratif pour moi). Voilà pourquoi je pars souvent marcher dans Paris. Je ne perds pas mon temps quand je fais ça, au contraire. Marcher à la campagne ça m'angoisse. Dans la ville, ça me transporte. Je travaille souvent au café aussi. Ou dans le métro. J'adore prendre le métro (débile, non ?). Et pour le lit, c'est drôle… deux des choses significatives que j'ai réalisées professionellement ont été écrites l'une dans mon lit un dimanche matin (pourtant je hais le dimanche) et l'autre sur la ligne 10 du métro en me rendant à Boulogne… Je crois que le travail n'a pas d'adresse. Ou du moins, ne devrait- pas. Comme tu le dis si bien…

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31