11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Est-ce qu’on en aurait pas ras le bol de l’ADN de la mode ?
Le blog de Sophie Fontanel

Est-ce qu’on en aurait pas ras le bol de l’ADN de la mode ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • une manchette suffit-elle?
  • 30 septembre 2009: est-ce qu’on est zèbrée dans la tête quand on aime les fringues à rayures?
  • LUNDI 30 MARS 2009
  • est-ce que certains vêtements nous aiment plus que d’autres?

adele casquette à l'envers los angeles

Qu’Adèle, sur cette photo, me pardonne de lui faire cette surprise avec une photo qui n’appartient qu’à elle et à moi, une photo de vacances, mais ce que je vais écrire est en quelque sorte un hommage à sa personne. Adèle aime ce qui est moderne. Adèle se fout de l’ADN des marques. Adèle aime ce qui est joyeux, libre, coloré, neuf, musical, accessible. Et il me semble qu’Adèle peut beaucoup nous apporter, à nous dans la mode.

Nous sommes un milieu qui ne vit que par des références au passé et par ce fameux ADN qui me sort par les yeux ces temps-ci. Je n’en peux plus qu’on me parle de l’histoire des marques. C’est comme si on leur retirait l’avenir, justement. Comme si, en se raccrochant à leur foutu passé, les marques oubliaient qu’elles ont en premier lieu à créer quelque chose de neuf. Comme si elles n’avaient pas vu que le monde bouge, que le jeune Asiatique dans sa veste trop étriquée, avec ses cheveux bleus, que le kid qui ne sait plus comment mettre sa casquette tellement il veut l’inventer, l’inventer, c’est ça l’ADN tout simplement de notre monde. L’ADN aujourd’hui, passionnant et vivant. Pas le vieil ADN des exhumations. Et pour que je vous dise ça, moi qui ai tant de respect pour le passé, pour la culture même de la mode, c’est que je n’en peux vraiment plus. Je trouve que n’importe quel gamin fauché s’en tire formidablement bien et je vénère ses choix. On lui apprend une élégance qui a certes une immense valeur, mais qui va croupir sur pied si elle n’intègre pas l’insubordination de la jeunesse.

Voilà, à bientôt pour de nouvelles aventures, Adèle.

Fonelle d’Or décerné ce jour à Pimpi qui dit que nous sommes toujours une image pour les autres.

Fonelle

Ps. La princesseaupetitpoids, vivre dans un hameau…

Ps2. Objectif lune, savoir doser. Encore plus dur que savoir oser.

Ps3. Lobe, mon énergie est réelle, je crois. Mais là, tu vois, une semaine de migraine, vidée comme une bouée sans air.

Ps4. Josy, c’est bouleversant ton témoignage. La pudeur fait que je n’en dis pas plus.

Ps5. Anacoluthe, tu le dis très bien : « Être célèbre, c’est un raccourci ». On rate une grande partie du paysage.

0
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

25 réponses à Est-ce qu’on en aurait pas ras le bol de l’ADN de la mode ?

  • Virg'

    Robe noire et blanche à volant Balanciaga, robe, top et jupe 70′ Marc Jacobs chez l’espagnol pour les fêtes, bien sûr comme pour les filles du red carpet c’est la saison Printemps été 13 qui n’est mm pas encore en boutique ! Je ne parle mm pas du suédois, des eshop des buveurs de thé et autres mangeurs de cucumber sandwiches, d’une friperie qui vend au kilo en plein milieu du Bvd St Germain, des sites de DIY où on a pas attendu des collaborations entre X et Y pour customiser ses vans ou son sweat, des blogs où on voyait une jupe sur un pantalon étroit avant même que Raf ne le dessine … Des gamines de 14 ans qui en savent autant que moi sur les codes 80′ qui les ai pourtant vécues, des jeunes hommes d’une vingtaine qui me donne des leçons de dandysme du côté de Haussman avec des tenues à moins de 200€, alors oui il est temps semble-t-il qu’ils se réveillent s’ils ne veulent pas finir par ne plus vendre que des rouges et du parfum, mais moi ça ne m’inquiète pas, ça me plait cette accessibilité, cette liberté, un peu comme une évolution des droits après les congés payés, la mode pour tous. Ne t’inquiète pas elle n’est pas prête de crever de sclérose ta veille amie mais ça risque de se passer ailleurs, autrement, comme pour la musique ?

  • julie

    n’était ce pas Adèle déjà à Bali il y a deux ans ?

  • Hélène

    Oh, tu n’as pas demandé à Adèle son autorisation avant de publier une photo d’elle sur ce support visité par des milliers de personnes ? Ca m’étonne de toi ;- )

  • Emmanuelle Dunoyer

    Il fallait lire quelle que soit la réponse, désolée de cette horrible faute , pas une migraine mais une bronchite avec fièvre qui ne m’empêche pas de lire votre blog au fond de mon lit mais qui visiblement me font oublier quelques règles élémentaires.

  • Emmanuelle Dunoyer

    Bonjour,

    C’est à ce propos , ADN d’aujourd’hui, que ma fille Juliette vous a envoyé une demande de stage « d’ouverture à l’entreprise » du 11 février au 17 février 2013.
    Elève au lycée Montaigne en classe de 3ème elle proposait à travers ce stage une semaine sur ce fameux ADN d’aujourd’hui, mode vestimentaire, musique, concerts, lieux….photos Rédiger avec vous en fin de stage une page de votre blog… Je trouve que l’idée était jolie et intéressante .
    Elle est déçue car elle n’a eu aucune réponse quelque soit la réponse du Daily Elle.

    Bonne journée
    Emmanuelle

  • Lafeeclochette

    Alors,on fait comme Adele,on adopte la casquette,même si l’on a depuis longtemps essayé le bibi voilette,le tyrolien( sans la plume),la capeline,ou le Bob en jean?
    Alors,finalement,on prend Adele pour modèle,serait-ce parce qu’on a perdu notre fraicheur d’ado et qu’on n’est plus capable d’inventer,d’innover,par soi-même?
    Allons plus profond,si tant est qu’on puisse parler de profondeur dans ce monde de paraitre..Car c’est bien de ça dont il s’agit,n’est-ce pas?l’être et le paraitre,afficher les marques,zieuter du côté des stars,top-models,personnages influents..la notoriété,on y revient..se sent-on obligé de copier ces gens pour être dans le coup,rester dans la mouv,et n’entons plus capable d’être soi-même?
    C’est grave,docteur Fonelle? Et bien que ma question paraisse ironique,je me demande sérieusement pourquoi je feuillette des magazines de mode,ou je regarde Paris première,Stylia,etc,pour savoir comment me vêtir,pour aller acheter une boite de thon au monop du coin? Sérieusement,dans quel monde vuitton,pardon,vit-on??

  • marie

    Adèle c’est notre modèle, on fait tout comme elle.
    Allez hop, toutes sous casquette!

  • Minika

    ADN comme Avancer Deviner Naître

  • pimpi

    Et bien, Merci, Merci, Merci pour ce Fonelle d’Or

    oui, marre de ces ADN exhumés, de toutes ces marques qui doivent conquérir des marchés dans le monde entier. De tous ces trucs qu’on voit partout, des boutiques de n’importe quels aéroports, copiés dans les magasins bon marché présents dans tous les centre villes, de toutes les villes.

  • Ondine

    Comme Patou ! Parce que j’étais sans le sou, j’ai appris à 12 ou 13 ans à coudre et à tricoter. Je créais tous mes modèles. Et dans les boums, j’étais toujours la mieux fringuée, ou la mieux lookée. Personne n’avait jamais rien comme moi, et ça me rendait très contente.
    Maintenant… ça fait longtemps que je n’ai plus rien fait de mes mains, mais j’en reprends le chemin : par ennui de l’hiver, j’ai acheté de la laine et mes aiguilles sont ressorties de leur boîte ! Magie ?

  • Phily

    Mais que c’est joliment dit :)

  • Louise

    Bon je ne suis pas très objective mais en plus de s’en foutre de l’ADN de la mode, c’est la plus jolie des mistinguettes ;)

  • Patou

    Je pense à l’époque où, lycéenne ou étudiante j’étais fauchée. Et bien,j e n’ai jamais jamais été aussi inspirée qu’à cette époque. J’ai trouvé des trésors dans la penderie vintage de mes parents. je customisais mes jeans, mes chemises…
    L’abondance des enseignes, l’abondance des marques et un peu d’argent pour les acheter ont bridé mon imagination. C’est devenu trop facile.

  • Carole

    Je dirais même qu’on en a ras la casquette!

  • la belle bleue

    désolée,je suis comme un cheveu sur la soupe,mais je souffre pour vous:vraies migraines qui me laissent sans un souffle,très nettement améliorées par « ACTRON »(en pharmacie)

  • Jicky

    bienvenue au club de la semaine de migraine!

  • Emmanor

    Tout à fait d’accord.
    Et il y a un truc qui me chiffone aussi : on visualise très bien les styles des années 50, 60,70,80,90 qu’on nous resssert jusqu’à l’indigestion mais depuis, je serais bien incapable de dire ce qui se dégage de nouveau ou d’original des années 2000, 2010 … Il n’y a plus rien à créer ?

  • belle et buzz

    L’adn de la mode c’est ce qui justifie qu’on ose demander 100 fois plus pour un tee-shirt siglé que pour un tee-shirt sans marque… L’adn de la mode c’est la trouille qu’ont les « grandes » marques que les petites nouvelles leur tondent la laine sur le dos… L’adn de la mode c’est cantonner Max Mara à ses manteaux, Chanel à ses vestes en tweed et Saint Laurent à ses smokings, les vrais créateurs sont ceux qui dépassent tout ça et les financiers ceux qui capitalisent ce fameux « adn ». Mais c’est la fin de ce cycle : la bio de Ghesquière est connue des gens de 25 ans qui ne travaillent pas dans la mode, alors que celle de Cristobal Balenciaga, non… L’inculture, c’est aussi de la fraîcheur, c’est dommage que ça ne sucite que du mépris !

  • Cécilie

    ADN = Arrête De Ne pas voir loin devant

    ADN = Avale Du Nutella (attention à l’huile au tuba et aux palmes – comme j’ai 4 ans je peux me permettre ce genre de blague)

    ADN = Apocalysme De Now , ouai c’est celui-là l’ADN dont parle Fonelle, c’est l’Apocalypse De Now

  • claire BL

    Fonelle ta migraine te met la tête à l’envers !!! et semble te mettre dans une foutue colère .
    Bien sûr que les jeunes , sans le sou,et sans culture de « la » mode ,peuvent être formidablement « in »et bien sûr que ce n’est pas car les modes à ADN ne leur sont pas accessibles qu’ils ne peuvent pas nous faire rêver et qu’est ce que c’est chouette , sans pour autant y succomber , d’admirer le savoir faire, le chemin parcouru, l’histoire racontée des vieilles marques!!!
    Notre société est CLIVANTE et c’est cela qu’il nous faut affronter et que ta colère est SAINE et qu’Adèle dans ta couleur indigo chérie est belle !

  • so

    peu importe les modes et les délires des uns et des autres, je continuerai à aimer davantage une belle fripe à 15 euros qu’une fabrication en série à 200. L’ADN je m’en fiche, ce que je recherche c’est l’indémodable chic qui traverse le temps et les modes sans prendre une ride.
    La petite de la photo est super jolie et elle a raison de porter sa casquette à l’envers : un peu d’insolence et de liberté, ça donne des ailes !

  • handMODE

    Oh mais je dis juste merci pour votre article, la mode c’est le style et l’allure et pas les marques!!!!

  • Monica

    Hier, j’ai croisé dans la rue un jeune africain qui avait les oreilles percées de grands trous, portait son bonnet à pompon vertical sur la tête, un pull noir ajusté, son jean slim complètement sous son caleçon et des baskets montantes. J’étais derrière lui et il m’a fait penser à la lettre i, il avait les mains dans les poches, aucune marque visible sur lui, à part ses nike aux pieds. La simplicité désinvolte qui se dégageait de lui m’a tellement plu que j’ai eu envie de l’aborder pour le lui dire. Hélas, je ne l’ai pas fait. Je trouve que c’est ce qu’il y a de plus beau quand les jeunes inventent leur look. Quand on voit qu’à à travers leurs vêtements, ils sont eux-mêmes.

  • Sabcestbien

    les enfants ont envers la mode un regard neuf, sans préjugés qui va vers l’instinct.
    de l’épuré, voire nu, à l’osé mais toujours frais.

    j’aimerai comme ma fille me suggère partir au boulot avec les ailes en plumes que je lui ai fabriqué mais je n’ai pas sa fraicheur et sa candeur…
    pourtant elle a fait un tabac avec ses ailes, à la garderie du mercredi pour le carnaval !

  • Solexine

    Je suis d’accord; mais pourtant il me semble que la jeunesse -ou du moins une grande partie d’entre elle- continue à fantasmer sur les produits immuables et atemporels issus de ce fameux ADN des grandes marques, justement : voir toutes les copies et contrefaçons des vestes et sacs matelassés Chanel, Vuitton (monogramme classique), foulards Hermès et j’en passe… Peut-être que l’ »histoire et l’ADN » des marques dont on nous parle, servent juste à maintenir un semblant de continuité dans un monde de + en + hâché et compulsif ; je ne sais pas… Bonne journée.

  • 1L
  • 2L
  • 3Le sac à dos Courrèges pour Eastpak
  • 4La playlist du week-end
  • 5
  • 6Karl au pays de Sissi l
  • 7Le radiocassette de l
  • 8La transparence de la veste Avoc
  • 9Le concours de Colette pour gagner des Timberland rouges
  • 10La collaboration entre Olympia Le-Tan et Caviar Kaspia
  • 11La playlist du week-end
  • 12
  • 13Le T-shirt « The Mighties » de Clémence Poésy pour Pablo
  • 14Dans le sac d
  • 15La chemise vraiment hawaïenne de Childish Gambino
  • 16L
  • 17Les tenues dailyrantes du week-end
  • 18La playlist du week-end
  • 19
  • 20L
  • 21Le motif vanity-case de la robe Louis Vuitton de Michelle Williams
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31