11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Faut-il voir le derrière des choses ?
Le blog de Sophie Fontanel

Faut-il voir le derrière des choses ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Est-ce le printemps ici?
  • qu’est-ce qu’une dingue?
  • MARDI 2 JUIN 2009
  • MERCREDI 1 AVRIL 2009

Ce que vous avez là sous les yeux, c’est le canapé de Sex and the City, celui où Big et Carrie, celui où Carrie et Big… ce canapé est sur une étagère dans un studio de la Warner Bross, au milieu d’ustensiles divers. Je suis restée devant, là comme ça, comme devant une chose trop triste dont on va finir par se détourner.

Ce n’est pas la première fois que je me dis, en voyant l’envers des choses : « Je n’aime pas ça. » Je suis allée dans ces studios car c’était idiot de ne pas le faire, une fois sur place. Mais pour moi, il faut un mystère à tout. Le seul or, c’est celui de notre imagination. A Los Angeles, j’étais avec une délicieuse jeune fille, Adèle, (presque 13 ans) dont le grand désir était de croiser des stars. J’étais comme elle à son âge, tremblant devant Sheila et Ringo. On a parlé avec Chloë Sevigny aux puces de Fairfax Avenue, mais Adèle doutait que ce soit une vedette, du coup. Et le seul jour où on a renoncé à faire quelque chose (aller aux puces à Pasadena) nos amis ont parlé là-bas avec Lana Del Rey. Adèle était dégoûtée, elle avait raté ça ! Je ne savais pas comment lui dire que rien ne vaut ce qu’elle imagine. A ce propos, j’ai vu les costumes de Clint Eastwood sur un stockman et, en me concentrant bien, il me semblait voir les veines du grand corps de Clint crépiter rien que pour moi. Donc quand même Warner valait le détour, d’accord.

J’espère que vous avez tous passé de bonnes vacances ?

Fonelle d’Or décerné today à Maréchal qui dit si bien que le tatouage impose une certitude. Et que c’est ça qui est si dérangeant. C’est tellement intelligemment exprimé, Maréchal !

À mardi, les adorés,

Sophie Fonelle

P.-S. Mina, oui, tu as raison, la fille de l’autre jour, la mode, elle s’en fout plus qu’on ne pense.

P.-S. 2 Moi aussi je suis contente de revenir. La ville que j’entends par la fenêtre…

P.-S. 3 Miss Nahn, moi pareil, je ne pense qu’à ce que seront les tatouages quand on aura 80 ans, sur notre peau…

P.-S. 4 Pimpi, je suis d’accord avec toi, mais en même temps je trouve beaucoup de choses tartes dans la robe de mariée… à moins d’être pieds nus…

P.-S. . Monica, oui cette histoire de tatouage, c’est plus qu’une mode, c’est une autre perception du corps, peut-être annonciatrice de grands changements…

 

 

0
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

19 réponses à Faut-il voir le derrière des choses ?

  • Virg'

    Le derrières des choses peut-être pas toujours mais le devant des derrières assurement. Ce post me téléscope en pleine lecture de Jayne Mansfield 1967 de Simon Liberati qui écrit avec talent le devant et le derrière de Jayne. Tout se répond parfois comme tu le dis.

  • Patou aka Meryl

    A propos de Clint, moi je me serais vue dansant avec lui dans un bar à Madison. J’imagine et c’est vraiment bien.

  • Milky

    En réponse à ton PS3 et donc aussi à Miss Nahn : certes, à 80 ans, les tatouages ne sont plus forcément sublimes. Mais d’un autre côté, si on attend encore 30 ans de plus (allez 40 pour être sûrs), pouf, c’est fini, plus de vilain tatouage vieilli. (Et du même coup, plus non plus de coloration ratée ou de seins en gants de toilette…)

  • Dom

    oh oui, les vacances étaient bonnes, beaucoup de choses, quelques derrières… je partage pleinement ton post, tout dire, tout savoir, tout montrer, ça tue le désir
    bonne dailyrentrée à vous toutes, certains comm me font tellement rire… ça fait du bien cette légèreté et cet humour tout au long de la journée.

  • anne v

    mes idoles: Clint, je l’appelle par son prénom, si, si, je le connais tellement bien d’avoir vu tous ses films, écouté toutes ses interviews, et Joëlle (du groupe ‘il était une fois’!) (aïe oui je suis de cette génération là!). ça fait du bien de rêver…bon retour Fonelle, quelle chance nous avons de vous retrouver!

  • ANOUK

    J’ai lu beaucoup de Thrillers se déroulant à LA et je me demande si j’y aimerais même le « devant des choses » ?

  • marga

    des veines qui crepitent… tu as vraiment des trouvailles. welcome back.

  • Cotonnière

    Bon retour, chère Fonelle ! Comme tes billets me manquent depuis qu’ils ne sont plus quotidiens ! Mais j’imagine combien tu travailles pour le Daily, alors, cela doit être aussi ça, le derrière des choses !

  • Ode

    Oui, oui, j’ai passé de bonnes vacances, merci, enfin assez tranquilles. J’étais sur la côte ouest avec un ami américain. Johnny. Oui, Johnny Depp, oui. On a vachement discuté, il avait besoin de parler, alors je lui ai dit « viens prendre un café », et puis de fil en aiguille, ben on s’est rapproché, vous savez ce que c’est. Uh uh uh, c’est vrai que c’est bon l’imagination !

  • anacoluthe

    (oups, mon @sosso s’est effacé du post précédent !)

  • anacoluthe

    Ha ha, on a vu, des « derrières de choses », ce soir-là, hein ! Et pas de déception de mon côté, bien au contraire…

  • sosso

    Nous, tes lecteurs, sommes derrière nos écrans.
    Parfois, nous nous voyons dans la vraie vie et il y a des rencontres.
    Voir le derrière des choses permet un joli moment à la foire du livre de Brive, à parler de mère et de grand-mère.
    Voir le derrière des choses permet non plus d’idéaliser mais de rêver à partir de.
    Voir le derrière des choses peut vous conduire à regarder un match de foot, n’est pas @Anacoluthe ?

  • Voza

    Ça me touche de voir que vous apprenez des vos lecteurs. On dirait qu’après avoir lus les commentaires sur votre post sur le jardin au dos, vous semblez regarder différemment les tatouages, avec moins de Franchitude (donc avec envie de juger et d’exclure) mais avec beaucoup plus de poésie. Bien que j’aime votre façon d’écrire, parfois j’hésite de venir vous rendre visite parce que je n’ai pas envie de lire sur combien vous êtes spéciale pendant que les autres sont vulgaires (c’est d’ailleurs le discours de toutes les bloggeuses de mode). Mais après le commentaire de Mina (pas forcement, pas forcement, tellement juste) et votre réponse à Mina (la fille de l’autre jour, la mode elle s’en fou), je suis fan parce que les gens avec du talent ont aussi besoin d’être fragiles pour être complets. Chapeau !

  • Rebecca

    Et bien le derrière des choses… J’ai découvert justement aujourd’hui un truc qui… disons le m’a secoué, une chose du derrière des choses. Enfin des femmes en l’occurence. En discutant avec une congolaise, on a parlé des cube or de Maggi. Si vous voulez découvrir un derrière de choses, une petite requête google… Sans qu’il s’agisse de people, le mystère des choses, oui, ça a du bon. Mais il y a quand même un lien avec LA, Hollywood, les people. Kim Kardashian?

  • Chris

    Parfois voir l’envers du décor c’est comme commencer un roman policier et aller tout de suite lire les pages de fin pour savoir qui a commis le crime. Qui ne l’a pas fait ? Ca démythifie l’intrigue mais n’enlève pas forcément le plaisir d’en suivre le déroulement. Comme dans un épisode de Columbo où on sait dès le début qui est coupable tout en gardant le plaisir de suivre le raisonnement de l’enquêteur !

  • Solexine

    Le « derrière » de Clint devait être pas mal aussi, à une époque… ( quoi, c’est pas le sujet ??!) Bonne journée.

  • ginger

    le derrière des choses peut être très intéressant, mais il faut être bienveillant et ouverts. du coup la bienveillance envers un malheureux canapé rigide et vide, c’est pas facile.

  • Maréchal

    Ce qui est terrible avec ce canapé c’est qu’il a d’abord eu une existence céleste avant d’avoir une présence terrestre, à l’instar de beaucoup de starlettes vieillissantes, finalement. Là où le commun des mortels suit le chemin inverse. Par contre les vraies stars demeurent dans la sphère céleste, de leur vivant et dans la mort. Merci pour ce Fonelle d’Or, it makes my day. Cheers !

  • Lionel

    J’aurais pu vendre maison et famille pour ce canapé. Peut-être aurait-tu dû emener Adèle le voir? Faute de mieux, parler avec un canapé célèbre vaut peut-être le coup.

    Très belle journée,
    Lionel.

  • 1L
  • 2L
  • 3Le sac à dos Courrèges pour Eastpak
  • 4La playlist du week-end
  • 5
  • 6Karl au pays de Sissi l
  • 7Le radiocassette de l
  • 8La transparence de la veste Avoc
  • 9Le concours de Colette pour gagner des Timberland rouges
  • 10La collaboration entre Olympia Le-Tan et Caviar Kaspia
  • 11La playlist du week-end
  • 12
  • 13Le T-shirt « The Mighties » de Clémence Poésy pour Pablo
  • 14Dans le sac d
  • 15La chemise vraiment hawaïenne de Childish Gambino
  • 16L
  • 17Les tenues dailyrantes du week-end
  • 18La playlist du week-end
  • 19
  • 20L
  • 21Le trench fantomatique de Monographie
  • 22Le concept futé de l
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31