9h19 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > où sont les grands sublimes?
Le blog de Sophie Fontanel

où sont les grands sublimes?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Qui chouine en chinant?
  • MERCREDI 25 JUIN
  • 5 novembre 2009: faut-il être crue et toute cuite d’office?
  • où est l’amour?

eva dans james bond

marika dans emmanuelle

Pourquoi, comme ça, un visage qui nous marque plus qu’un autre ? J’ai toujours été intéressée par celui d’Eva Green. Hier, à une expo qui est consacrée à sa famille (ils étaient tous sublimes et doués, là-dedans), je me disais que la France ne sait plus trop comment faire avec les beautés exceptionnelles. C’est souvent des gens un peu moins exceptionnels qui prennent toute la place. Eva Green est la nièce de Marika Green. Pour ceux qui ont vu Emmanuelle, Marika Green est la photographe qu’on voit dans le film. C’est curieux, elle m’avait marquée aussi, celle-ci. Je dois avoir un côté Green, quoi. Je réalise en vous écrivant que la raison pour laquelle j’ai tant de mal à aller voir les films français c’est qu’ils ont justement toujours un côté pas Green, un côté qui ne dépasse jamais, comme une herbe sans grandeur, même quand ce sont de bons films. Et si je pense à Gong Li ou a Eva, à des raretés en somme, je me dis que le jour où les producteurs arrêteront de penser qu’il doivent toucher tout le monde ils s’adresseront enfin aux rêves des gens.

Green, regards photographiques. 15 rue Saint-Benoît. 75006 Paris. Les vraies belles photos sont là-bas.

Fonelle d’Or décerné today à Eudoxie pour cette formule : « Un regret infini d’une grâce inouïe ».

À demain, les adorés !

Fonelle

Ps. Mamo oui y a des jours où on se sent personne, je connais ça. Faudrait que j’écrive là-dessus, peut-être demain.

Ps2. Amélie, j’adore que ta leçon tirée du post d’hier soit « allons acheter des Louboutin ! »

Ps3. Véronique, Kiddo, Géraldine, Roberta, Tsar Ine, j’adore que vous ayez plus de deux personnes en vous ! Ah c’est la teuf !

Ps4. Anacoluthe, tu me dis les noms de Kim Novak et de Tippi Hedren et je bave de bonheur.

Ps5. Lillya, l’autre n’est pas forcément sur la photo. Moi je vois son ombre.

Ps6. Chris, tu as raison, les deux photos d’hier disent un avant et un après.

0
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

39 réponses à où sont les grands sublimes?

  • lilou

    Juste pr vs dire que j’avais envie de venir ici sur votre blog, parce que je viens d’apprendre par ma mère que les médecins ont diagnostiqué aujourd’hui ma grand-mère du syndrome de Parkinson. Je suis atterrée, mais j’ai une pte lumière qui est votre livre. je pensais l’offrir à Noël ma mère, à ma grand-mère je ne sais pas, mais c’est sûr que je le ferai et j,espère vraiment que ça l’aidera à porter ce fardeau quotidien. Je voulais vous remercier d,avoir écrit ce livre. Bonsoir

  • g1jackrussellgénial

    Trop de christmas fait aujourd’hui, à ce rythme personne d’autre que moi n’en aura…

  • Séverine

    Oui!! Des beaux, des beaux!! Ben vous voulez savoir, ici en Equateur, il n’y en a pas, des belles non plus d’ailleurs, alors peut-être en effet qu’ils se cachent. Ici dans ce coin des Amériques, les gens sont petits, un peu bedonnant, et la mode c’est pas non plus folichon alors merci pour ces photos!!

  • Coralie

    Ma mère collectionne les DVDs pour la beauté des acteurs, pas pour les films (qu’elle regarde à peine d’ailleurs). L’Eté Meurtrier, The Doors, Great Balls of Fire (pour Winona)… on se fait des injections de sublime de temps en temps.

  • lola

    Eva Green n’est elle pas la fille de Marlene Jobert?

  • marie251989

    eva green est tout simplement sublime, le genre de femme qui donne envie d’être lesbienne-je plaisante bien sûr. et en plus, elle contribue au rayonnement des françaises à travers le monde!c’est pas bien ça? après, qu’est-ce-que le sublime, tout est relatif!

  • Mamo

    On a chacun ses sublimes, en fait, et ça peut changer, et ça n’est pas seulement physique ou plutôt pas seulement la sublime plastique mais une élégance, un regard, une intelligence, une douceur, une voix. Ensemble, souvent.

  • lilou

    moi ça m’interpelle la catégorie grand sublime, exceptionnel. Ça veut dire quoi?

  • sosso

    J’étais trop petite pour Emmanuelle, mais assez grande pour James Bond, qui était toujours entouré de sublimes femmes…
    La James Bond girl était souvent d’une classe et d’une élégance folles.

    ça tient à quoi pour une belle femme de passer au statut de sublime?
    Une sublime l’est-elle à tout moment de la journée?

  • Miss Purple

    Eva Green, elle est… « bavante »
    (?!?)

    Dis donc, tout ça pour nous avouer que tu mates des films X !

  • lialia

    « Le sublime touche, le beau charme. »
    Je partage cette vision, je crois en réalité qu’on ne cesse de vouloir nous charmer au travers de faciès ordinaires et non de nous toucher.
    Je crois qu’Eva, Marika… les femmes GREEN sont des beautés qui nous touchent, qui peuvent émouvoir….et qu’il est peut-être plus facile de charmer un public que de toucher individuellement chaque personne qui le compose au gran dam de ces sublimes!!!

  • sabcestbien

    tu ne nous dis pas qu’Eva Green est aussi la fille de Marlene Jobert ?
    des fois, c’est pas juste, y a des familles de beaux, c’est quant meme mieux que d’etre d’une famille de beaufs !

    on fait comment quant on est d’une famille normale ?
    on divorce des ses parents pour en adopter d’autres ?
    Elle voudrait pas de moi Inès ? je promets d’etre une parfaite Titi Parisienne avec ma bible rouge….

  • Lillya

    Polly Sohn, j’ai immigré au Canada anglais. En général, ce sont surtout les femmes qui complimentent, mais parfois des hommes aussi. Ils commencent toujours par un très politiquement correct  » puis-je vous faire un compliment? » car le respect de l’autre est sacré (la crainte de passer pour un harcelleur aussi, c’est quand même l’Amérique du Nord!) puis l’hommage est ensuite fort courtois, jamais macho. Du coup, on est pas sur la défensive, l’échange est sympa, complice, le désir parfois implicite mais pas oppressant pour celle qui reçoit le compliment. Enfin, c’est mon expérience personnelle, j’aime cette retenue et les non-dits qui l’accompagnent.

  • Polly Sohn

    Lillya, c’est où ton pays où je peux dire à une femme dans la rue qu’elle est belle et bien habillée sans qu’elle me regarde de travers?

    Parce que si je la croisais, Eva, je le lui dirai qu’elle est sublime. Même si ça la soule parce qu’on le lui a déjà dit 100 fois aujourd’hui. Quant aux deux poulettes qui prennent un bain de soleil, elles se l’ont certainement déjà dit. Bien que dans leurs cas c’est plutôt « tu es belle et très bien déshabillée ! »

    Fonelle, j’ai rêvé de toi cette nuit, on tapait la discute dans la rue. C’est fou ce que tu fais partie de nos vies.

  • Lillya

    Mon Dieu, combien c’est vrai! Ce mal français, la peur et le mépris de ce qui  »dépasse » , trop de beauté, trop d’intelligence, trop d’élégance… J’en ai tellement souffert que j’ai fini par appeller ça mon  »délit de belle gueule ».
    Puis je suis allée voir ailleurs, autre pays , autre continent, autre regard sur l’autre.
    Ici, il est fréquent qu’on vous arrête dans la rue juste pour vous dire qu’on vous trouve sublime ou bien habillée…
    Chaud au coeur.

  • icimilan

    oh, j’adore le commentaire de jicky sur la nasitude du p.m. italien! les beaux pays ne devrait produire que de la beauté (exactement comme montre la photo-fonelle).

  • grigri

    oooooh ! Je me tue à dire que la vie en green est… multicolore et sexy. Comme marika et eva, je n’y avais jamais pensé. Vive la green attitude.

  • May

    Les grands sublimes sont rares. C’est bien.
    Trop rares, c’est dur.

    Qui retrouve-t-on dans ces traits qui nous touchent tant ?
    Quelle indépendance, quelle personnalité unique ?

    La nécessité de toucher tout le monde, dictée par les ventes, est la mort annoncée de la culture.
    Ou pas.

    Aujourd’hui je ne sais pas encore si je suis résolument pessimiste ou juste réaliste ! ^^

  • anacoluthe

    Tippi, Kim, Tippi… oui, bon, toute cette bave, ça fait flaque à force…

    Oui, peut-être qu’en France, on n’aime pas trop valoriser la beauté et la réussite en général, ça commence jeune…

    Ca m’a frappé a contrario chez nos potes américains, avec leurs enfants, ils sont dans le positif et la valorisation non stop : « You did a good job », on l’entend 12 fois par jour !

    Depuis, avec mes enfants, j’essaie d’être un peu moins française et peu plus américaine pour les compliments…

    @kiddo : et Green Julien, bien aussi, non ?

  • Lacinia

    Marlène Jobert dans « Nous ne vieillirons pas ensemble » et « le passager de la pluie »; tout simplement sublime et exceptionnelle. Comme dit ma grand mère, la pomme ne tombe jamais loin du pommier.
    N’oublions pas aussi la cousine d’Eva, Elsa Lunghini, d’une rare beauté également.

  • Mira

    (et moi c’est Rachel Green parce que cette semaine, Hervé implose au coin du silence… Alors ce matin en me réveillant j’ai lu 10h et j’ai dit « oh ! c’est samedi aujourd’hui » et puis j’ai compris que c’était le seul jour qui veut rien dire alors maintenant je retourne me lover dans mon cocon. …)

  • Rebecca

    C’est rigolo parce que le film qui pour moi exprime le beau, dans le ton, l’image, les couleurs, le regard, c’est Le Bon et Les Méchants, film de 1975 avec Marlène Jobert justement…
    J’adore ce film et le beau que j’y est trouvé est sans doute absurde pour tout le monde, vous, toi mais le beau est aussi dans le regard de la personne qui regarde!

  • Isalabelge

    J’ai lu un commentaire sur cette expo, et j’ai été assez gênée par l’absence de Marlène Jobert, mère de cette beauté.

    Bon, il doit y avoir un raisonnement là dessous, mais je trouve ça dommage quand même.

    Et sinon, dans la famille Green, il y a André, qui écrit plein de choses fabuleuses sur le psychisme.

  • Nicolas Tavitian

    Moi je trouve qu’on a jamais vraiment de mérite à être marqué, comme ça, par des beautés si évidentes. Et c’est pourtant un converti qui vous parle… La beauté me console. Mieux, elle me pousse à vivre.
    J’ai souvent le sentiment que la beauté physique comble un vide ou reporte à plus tard des interrogations. Qu’elle manipule. Et trop souvent le sentiment de vite me laisser faire. Quelle faiblesse… :)

  • Chris

    @Isis : oui c’est la fille de Marlène Jobert (il m’arrive de feuilleter Gala en attendant chez le médecin ;-)
    Ce qui aussi assez français comme mécanisme, c’est de considérer une beauté exceptionnelle comme suspecte. En fait je me demande si on s’est vraiment remis du phénomène BB.

  • ElodieVeryPetit

    C’est typiquement ce que l’on appelle du Green washing !

  • Mélisse

    oui mais oukisson les Green masculins ?
    parce que bon moi j’ai mis une jupe dont le bas danse et des talons là ce matin (alors qu’il fait pas chaud) et j’aime pas m’enrhumer inutile.

  • Céleste

    Otage de la grippe je ne suis pas en état de dire quoi que ce soit sur le fond du sujet; ai-je même compris de quoi on parle ?. Mais le titre du film : Emmanuelle … je l’ai vu à sa sortie (en compagnie de celui qui serait mon mari n°1). J’étais très jeune, et fort innocente; dès que les scènes devenaient un peu « osées », je baissais les yeux. Autant dire que je ne me souviens que d’un joli patchwork d’images david-hamiltonienne.

    Les reins de Marika Green sur la photo me font penser au dos nu de Romy Schneider dans « la piscine ».

    Comme aurait dit Barbara : « Et pour tant de beauté, merci et chapeau bas ».

    là-dessus je retourne à mon virus, avec la chanson de Pierre Bachelet dans la tête.

  • isis

    Ce n’est pas la fille de Marlène Jobert ?
    ou alors je ne lis pas assez Gala !

  • véronique

    Surement parce que ça fait un peu trouille une beauté pareille. Un peu comme Carole Bouquet jeune. Des beautés qu’on imagine glacées alors on les qualifie de pédantes, de lointaines et de pas sympas. Alors qu’on n’en sait rien.
    Moi, forcément, avec tous mes mois, on est au moins d’accord là dessus : Eva, elle est canon.

  • Tarzane

    wouhhhhh, je me prend une palette de sensualidad sur le coin de figure, de bon matin, comme ça !
    Cette peau dorée de Marika, cette chute de rein, ça donne super envie de s’alanguir sous un figuier, en plein été, a poil.

  • Margaux

    Il y a des personnes qui croient quand suivant les tendances tout est beau.

    Mais malheureusement ou heureusement le beau est d’une rareté.

    Bonne journée,
    M.

  • Mélisande

    Je sais pas… c’est comme tu disais hier, on a cette dualité en nous pour tout, et moi pour le cinéma c’est pareil! J’adore le sublime, les films qui font rêver, Kim Novak dans « Vertigo » de Hitchcock (tu baves, là?) et Jane March dans « l’Amant ». Mais j’adore aussi le cinéma français qui parle de nous si bien, inspiré du théâtre! « Un air de famille » est mon film culte, c’est tellement juste, intelligent, il n’y en a pas beaucoup, des films qui tournent autour de la famille et décrivent les mécanismes des relations entre ses membres… j’aime rêver devant un film, mais je crois que j’aime encore plus sortir de la salle noir et avoir élargi ma vision, parfois même changé mon opinion sur un sujet, compris quelque chose sur les gens, sur moi… Je ne sais pas si tu connais le cinéma argentin, mais il me fait beaucoup penser au notre, et vivant à l’étranger, il n’y a guère que les argentins qui apprécient le cinéma français, les autres le trouvent ennuyeux et creux, disent qu’ils ne voient pas l’intérêt d’aller au cinéma pour voir ce qu’ils vivent tous les jours. Ce qui serait pas mal, c’est que le ciné français développe cette dualité, continue les films intimistes mais en fasse aussi des qui font rêver, on en a, des actrices sublimes, Eva Green, par exemple, moi je trouve aussi belles à couper le souffle Mélanie Doutey et Vahina Giocante. Bref y’a de quoi faire rêver chez nous aussi, on n’aime pas être prétentieux, c’est tout…

  • Kiddo

    Mon Green préféré, c’est Eugène.
    Voir « Le Monde Vivant » et mourir.

  • rima

    Comme je suis d’accord avec toi Chloebubble.

    Imposons le Beau comme référence de base, autant pour les gens que pour les objets et pour les pensées aussi, tout quoi.

  • Sunny Side

    Waoooh découvrir Gong Li dans Ju Dou et le Sorgho Rouge fut un choc de beauté qui illumina mes journées ! Quand a-t-on ce choc ultime du coeur … je me souviens d’un festival Tsui Hark époque HK, je titubais de bonheur sur le trottoir … jamais avec les français !

  • jicky

    l’Italie est peut etre plus douée en grands sublimes (et en super gros nases, aussi, voir le zozo qui leur sert de premier ministre). Mais quand même: l’actrice italienne à coté d’Eva Green, là, Caterina Murino, c’est quand même une grande sublime… Et Margherita Buy, aussi, quelle grande sublime…

  • chloebubble

    En effet je crois qu’en s’adressant à tout le monde on ne s’adresse à personne.
    Je crois que c’est une sorte de snobisme du public, c’est assez français comme mécanisme.
    C’est un peu la même problématique que le beau : on donne du moche aux gens en pensant que c’est ce qu’ils attendent.
    Viive la révolution du beau et de l’unique !

  • Lennie

    Bah Fonelle la France n’aime pas le succès tu le sais bien!

  • 1L
  • 2Le petit sac Saint Laurent de North West
  • 3Le col-cygne du trench de Diane Kruger au Bon Marché
  • 4Les carnets graphiques de Papier Tigre pour Diptyque
  • 5Les boucles d
  • 6La playlist du week-end
  • 7
  • 8Le prénom du futur Royal Baby
  • 9 Le vrai pantalon de cow-girl de MM6
  • 10Les sourcils percés de Rodarte
  • 11Les motardes nineties de Peter Lindbergh pour RSF
  • 12Le T-shirt de groupie de Susie Bubble
  • 13La playlist du week-end
  • 14
  • 15La nouvelle tête de Camélia Jordana
  • 16Les cintres mystérieux
  • 17La veste kimono de Gucci
  • 18Les lunettes de Lisa Gachet pour Jimmy Fairly
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30