11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Où sont les hommes sublimes ?
Le blog de Sophie Fontanel

Où sont les hommes sublimes ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • MARDI 6 JANVIER
  • MARDI 15 AVRIL
  • qui qu’a gros pull et qui qu’a pas gros pull?
  • peut-on en avoir ras le bol des tailles basses?

homme-hot-dudes-reading

Chère Horde, le sujet du jour me vient d’Isis de Paname qui le tient de sa fille qui le tient de chais plus qui. C’est un tout nouveau compte Instagram, @hotdudesreading, qui se propose de photographier les hommes sublimes en train de lire des livres (dans le métro ?). Je précise que, a priori, c’est pas fait pour être truqué, on va voir si ça tient le coup, le compte n’a que quelques photos pour le moment. L’angle est tellement pointu et difficile que c’en est comique, mais si ça marche, on saura enfin où sont passés les splendeurs masculines. Parlons ce jour des splendeurs masculines.

La particularité de la splendeur masculine, c’est qu’elle est rare. En tout cas, c’est la perception que j’en ai. Je croise tout le temps de jolies filles, de beaux garçons bien narcissiques et ravissants, ça oui, mais la splendeur masculine, c’est pas ça, c’est l’ovni qui entre dans le wagon et tu arrêtes de respirer. C’est le type qui t’ouvre la porte à un dîner et tu crois que tu t’es trompée de dîner tellement c’est juste plus grand que la vie, soudain. Je dis ça parce que ça m’est arrivé, une fois : je sonne et une sorte d’Alain Delon vient m’ouvrir. Le petit ami d’une copine. Un garçon ultramodeste, qui n’en pouvait juste plus qu’on l’arrête dans la rue, hommes et femmes. Toutefois, ce garçon, aussi modeste qu’il soit, jouait quand même formidablement bien son rôle de splendeur, ne courbait pas sa haute taille, et souriait aux gens comme un distributeur à beauté. Là, ce que je trouve significatif dans le progrès de ce compte Instagram, c’est que la splendeur ne nous regarde pas. Elle se laisse peut-être prendre, et encore, mais surtout elle n’est pas en chasse, c’est nous qui le sommes. J’aime tout de même beaucoup que la splendeur, en plus, se cultive. Sur ce, je pars m’éventer.

Fonelle d’Or décerné ce jour à Virg’ pour ce dicton qu’elle nous exhume : « Plus le pantalon est large, plus l’homme est fort » !

A demain, les adorés…

Fonelle

Ps. Noelle, Paris n’est pas la France mais un rêve. Idem NY. C’est beau aussi les rêves, tu crois pas ?

Ps2. Lobe, la décontraction américaine est une révolution.

Ps3. Natou, le mieux c’est les hommes capables de mettre une fois un costume et une fois une tenue souple…

Ps4. Minika, ah l’élégance des pieds…

Ps5. Claire, indigo, déjà que ce mot sublime.

27
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel Suivez Fonelle sur Instagram
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non

21 réponses à Où sont les hommes sublimes ?

  • lilou

    Pourquoi est-ce si beau et presque attendrissant un homme qui lit dans un lieu public? indice de sa sensibilité? de sa capacité à se poser, à s’ouvrir ? (enfin tout dépend aussi de la lecture!), séduction de l’intellect?
    J’en ai connu une pépite, une seule fois, c’était magique, comme une bénédiction du ciel, et puis gone away, comme si vivre avec une splendeur relevait du rêve, ou du fantasme. J’ai toujours le tort d’imaginer ma vie si cela avait continué.
    Le piège, c’est leur ego triple XL qui vire du coup à l’anti-splendeur.
    J’invoque le dieu Yatil pour nous dire où sont cachées les splendeurs.
    Ce soir j’ai parcouru tout le TGV pour me dégourdir les jambes, en regardant les visages, comme dans une galerie, en pensant à vous et à en dégoter une, de splendeur, rien, nada. Condensé de la société, le train, j’adore, on y voit tous les âges, tous les styles, l’ado, l’intello, le sportif, le cravaté, le normal, l’affairé sur son ordi. Ça en fait du monde. C’est dans les trains qu’ils devraient faire du speed dating, ça mettrait de l’ambiance. Mais dans le tas, pas un de valable, que du lambda

  • Gigi la M.

    Il y en a un dans mon entourage pro en ce moment , j’essaie de ne pas trop le regarder , pour ne pas le gêner ou qu’il voit que je suis tout simplement stupéfaite devant tant de ….je ne sais pas comment qualifier ça , c’est plus que de la beauté , c’est plus stupéfiant , un aimant ,une joie .
    Une joie et une souffrance ,comme écrivait Claudel .Et en plus , il est tendre et attentif ,un vrai gentil je crois , lunaire et drôle ,un ovni .J’ai honte de le dire car j’ai 15 ans de plus que lui et je suis maquée (et heureuse de l’être ), mais j’en perds le sommeil…..

  • lilou

    Pourquoi est-ce si beau et presque attendrissant un homme qui lit dans un lieu public? indice de sa sensibilité? de sa capacité à se poser, à s’ouvrir ? (enfin tout dépend aussi de la lecture!), séduction de l’intellect?
    J’en ai connu une pépite, une seule fois, c’était magique, comme une bénédiction du ciel, et puis gone away, comme si vivre avec une splendeur relevait du rêve, ou du fantasme. J’ai toujours le tort d’imaginer ma vie si cela avait continué.
    Le piège, c’est leur ego triple XL qui vire du coup à l’anti-splendeur.
    J’invoque le dieu Yatil pour nous dire où sont cachées les splendeurs.
    Ce soir j’ai parcouru tout le TGV pour me dégourdir les jambes, en regardant les visages, comme dans une galerie, en pensant à vous et à en dégoter une, de splendeur, rien, nada. Condensé de la société, le train, j’adore, on y voit tous les âges, tous les styles, l’ado, l’intello, le sportif, le cravaté, le normal, l’affairé sur son ordi. Ça en fait du monde. C’est dans les trains qu’ils devraient faire du speed dating, ça mettrait de l’ambiance. Mais dans le tas, pas un de valable, que du lambda.

  • Julia

    Les hommes sublimes sont dans les livres de Barbey d’Aurevilly et de Jean Cocteau… ou dans le métro!

  • Bff

    Alain Delon sublime… Ce souvenir me fait encore sourire… Nous avons passé une soirée a nous engueuler mon amoureux et moi à ce sujet -a croire que nous n’avons pas d’autres sujets d’engueulade – et des années après on en parlent en rit encore ! Et, comme le monde tourne parfois à l’envers, nous nous engueulions car… l’amoureux le trouvait beau et moi… pas beau… Comme nous sommes des gens sérieux intellectuellement

  • fredi

    @renardeau : ça sonne pas bizarre avec le vouvoiement ?mais non après tout , c’est plus poli

  • bleudavril

    Quelle bonne idée!!! Je m’abonne de suite….
    Voilà, c’est fait: va falloir l’alimenter ce compte, il est bien pauvre pour l’instant.
    On compte sur vous, Sophie.
    D’ailleurs, vous avez déjà commencé avec votre méthode pour apprendre l’anglais!

  • renardeau

    Houhou a la question « Où sont les hommes sublimes ? » j’avais envie de répondre « dans votre cul » mais je crains que mon commentaire ne subisse la censure…

  • fredi

    un jour qu’on papotait de nos histoires, une amie m’a dit comme en s’excusant d’un défaut « j’ai la faiblesse d’aimer les hommes beaux »…

  • Tsar

    @May en Avril… Dieu que c’est vrai ce que tu dis…
    Moi c’est l’intelligence des hommes qui me « pétrifie ». Je trouve que c’est hyper érotique un homme intelligent. Je trouve géniale l’expression distributeur à beauté qui sourit (comme un vrp de lui même.) C’est marrant mais la splendeur ne me touche pas du tout. Elle m’effraie peut être…. Elle ne me fait pas d’effet.

  • Murielle

    A ce jour hélas je n’ai jamais rencontré de splendeur masculine… Faut dire que je n’ai jamais vécu dans une grande ville, c’est pas dans les villages qu’on rencontre ce specimen…

    @ Anna Masina
    Tu en as de la chance, 4 fois…

  • Silences

    Ca me rappelle une énorme et somptueuse armoire à glace croisée dans un resto à Amalfi, il y a 3 ans. Avec une copine on l’avait baptisé Jurgen (vu la carrure de la bête, il pouvait pas s’appeler Pedro), on avait la bave aux lèvres et nos copains de tablée l’avaient mauvaise, ces cruches, alors qu’on était simplement pétrifiées d’admiration. On regardait ses bras qui avaient la taille de nos cuisses, son dos sur lequel on aurait pu traverser l’atlantique en solitaire à deux… ces beauté surnaturelles, je les appelle demi-dieux.

  • Anna Masina

    4 fulgurances dans ma vie:
    1- à Ibiza (chez moi) j’ai 18 ans, je dîne sur le port avec mes parents et un jeune blond viscontien traverse le restaurant avec une nonchalance féline. J’ai le souffle coupé.
    2- à Rome (chez moi) j’ai 23 ans, je suis dans un bus et je vois un garçon traverser la rue. Il est tellement beau avec ses cheveux mi-longs. Absorbé dans ses pensées, il ne regarde personne. Hypnotisée, j’essaie de descendre du bus. J’y arrive pas.
    3- même époque en boîte de nuit. Je suis avec des amis et arrive un beau ténébreux. Figée, je ne peux m’empêcher de le regarder. Je decouvrirai après que c’était Alessandro Gassman, qui n’était pas encore acteur. Et mille fois plus beau en vrai.
    4- à Londres (en vacances) j’ai 30 ans. Je marche dans la rue avec mon futur mari et passe devant moi un homme indo-britannique à l’allure folle. Un mélange d’indépendance et de self control. Dans un costume que seuls les britanniques savent faire. Je suis pétrifiée.
    Depuis plus rien. Mais ils restent inoubliables.

  • may en avril

    Je ne vois la beauté des hommes que quand ils parlent.

  • marga

    c´est l´ete 2001 et je me dirige de Paris vers la Bretagne, accompagnee de ma fille qui avait 14 ans a l´epoque. a la toute derniere minute monte dans le train un garcon tout bonnement divin: 1m90, mince, peau pale, cheveux blonds cendres et boucles qui n´arrivent pas tout a fait aux epaules, le tout enveloppe dans un « training » gris decontracte ET classe (mais la classe venait de lui, il me semble). il doit avoir dans les vingt ans.
    deja sa beaute classique, a la Michel-Ange justement, nous laisse bouche-bees quand on le voir venir s´assoir en face de nous, la, pour… s´endormir illico, completement abandonne, confiant. une grande carcasse qui s´abandonne n´est pas necessairement jolie a voir mais lui, il reussi meme cela. ma fille et moi nous regardons si admiratives que nous n´arrivons pas a placer un mot de peur de reveiller notre ange tombe du ciel et on est restees ainsi un long, long moment, communicant uniquement par nos regards muets d´admiration, en parfaite complicite, nous rendant compte de la chance d´avoir sous nos yeux une telle beaute a contempler librement. il est descendu quelque part vers Vannes apres se faire morigener pour cause de ticket pas conforme. on aurait presque cru son regard angelical proclamant sa totale ignorance de la chose…et nous, on a eu bcp de difficulte a laisser sortir notre indignation. si vous le revoyez vous me ferez signe, ah la Horde?

  • Daphné

    Vous connaissez http://tubecrush.net/ , des beaux messieurs photographiés dans le métro londonien, ils ne lisent pas forcément mais je ne m’en plains pas ! :-)

  • Dr AGAB

    J’en ai rencontré un, une fois, de mec splendide… je le regardais sans pouvoir l’écouter tellement sa perfection me faisait vibrer. Le problème, c’est que c’était mon chef et que quand il me parlait c’était pour me dire comment mieux soigner mes patients… Y aurait pu avoir des morts ! Y en a peut-être eu… mais peu, car IL n’était pas toujours là pendant mes gardes ! Purée qu’il était splendide, et intelligent. Mais pas drôle. Peu d’humour la Splendeur !

  • Lumira

    Oui on voit des merveilles dans le métro ! Mais faut descendre à leur station, aussi !

  • sabcestbien

    ouais, ça sent un peu le fake… l’homme parfait qui a du chien et qui se cultive…
    en plus, il prends le métro pour se mettre à notre hauteur…
    je veux pas dire mais bon ça fait un peu photo de magazine… pour moi ça n’existe pas dans la vraie vie… mais l’espoir fait vivre dans une société ou la seule chance de s’en sortir est de gagner au loto, pareil là on se dit qu’il existe une infime chance qu’il nous fasse un sourire.
    en meme temps, il faut garder les yeux ouverts comme tu dis, on sait jamais…
    c’est comme ce petit arc en ciel que s’est posé sur une des pages sur mon bureau… il me salue et je lui réponds d’un sourire.
    faute de trésor, j’ai au moins l’arc en ciel.

  • monica

    c’est tellement joli l’air concentré qu’ils ont. pourvu que ça reste pas trafiqué, c’est si beau. Peut-être que si on essayait avec des moins beaux ça marcherait aussi, parce que j’ai l’impressioin que l’expression sur le visage fait beaucoup, cette sorte de silence qui les entoure, chais pas.

  • isis de paname

    Ah ah j’étais sûre que ce compte IG te filerait des paillettes dans les yeux !!
    Il n’y a que des distributeurs à beauté sur ce compte…..
    C’est bon pour la vue et ça éclaircit le regard !
    Isis
    PS : Charlotte a trouvé le compte sur Facebook…. les chats ne font pas des chiens comme je te disais hier soir !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31