11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Peut-on être aérienne sans talons ?
Le blog de Sophie Fontanel

Peut-on être aérienne sans talons ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • VENDREDI 10 OCTOBRE
  • Comment être Sophia Loren (enfin, presque)?
  • VENDREDI 4 JANVIER
  • VENDREDI 16 NOVEMBRE

boots tricolores plates roger vivier vert bouteille noir et sable

Je crois bien avoir déjà abordé cette question, mais elle me vient à lire le com’ d’Isabelle Mijaurée : « Les jours où tu te sens forte, ce sont les jours où tu te sens reliée au sol ». Ça me parle. Je suis exactement comme tu décris, Isabelle Mijaurée. J’aime être pieds nus, j’aime être en tongs, j’aime être à plat. Je connais une fille, c’est le contraire : si elle n’est pas sur des hauts talons, elle a l’impression de disparaître. Donc, ce qui est fascinant, c’est de voir à quoi chacun de nous se relie, en fait.

Moi, par le sol, par la sensation du sol sous mes pieds, je me relie au ciel. Ça me rend aérienne d’être dans la joie d’une ample démarche, aisée. Mon amie à talons hauts, elle essaie (je crois) sans cesse de se relier au ciel, à une image élancée d’elle et cette quête est sans fin, souvent frustrante mais parfois jouissive. Chacun son truc. Pour ma part, je suis incapable de me sentir reliée à quoi que ce soit si je n’ai pas la liberté de mes mouvements. Et, pour me sentir en apesanteur, je dois sentir ma pesanteur. Pour que notre corps nous paraisse léger, il faut d’abord en accepter la pesanteur. C’est tout le souci de certaines filles qui se trouvent toujours trop grosses : si on n’accepte pas ce qui est nous prend de la place, appuie sur le monde, alors on ne saura jamais prendre aucun envol.

Fonelle d’Or, donc, à Isabelle Mijaurée, évidemment ! Et Fonelle d’Horde à Inès qui m’a filé ces boots Roger Vivier.

À jeudi, les adorés…

Fonell

Ps1. Monica, les collants « voile » noirs, respect. C’est cinématographique, mais j’ai froid dedans.

Ps2. Mina, des collants gris j’en mets encore, bien sûr !

Ps3. Le Maréchal. Des collants translucides, d’accord aussi, j’aime bien quand on voit la peau en dessous, mais gla-gla…

Ps4. MariaF. Je connais tellement cette sensation que tu décris : tu mets ta tenue adorée et pof, tu dois rajouter les collants et pof, comme tu dis, tout est détruit.

Ps5. Ode, si je me mets en short et jambes nues comme la fille de Sting, je vais ressembler à Poutine en vacances !

Ps6. J’ai adoré que certaines d’entre vous aiment les collants. Ça me réconcilie avec eux.

e

 

0

Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

22 réponses à Peut-on être aérienne sans talons ?

  • IsabelleMijauree

    Sophie, l’or de ton fonelle me souffle du bon frais entre les oreilles, c’est bon mais c’est bon ! allez au galop

  • Patou

    Je vis à plat et je me sens très féminine. Je virevolte aussi et c’est beau une femme qui virevolte. En talons, je me sens un peu comme les deux oies dans les Aristochats. Vous voyez le tableau ? Et quoi de plus ridicule qu’une femme qui se dandine ?

  • Solexine

    Mais est-ce que « l’aérianitude » ( comment ça, ça n’existe pas ce mot !!?) tient vraiment à la hauteur des talons ? Certaines femmes à plat marchent au dessus du sol comme Jésus ( oui bon, Jésus c’était sur l’eau mais tu m’as compris quoi…), et d’autres sont plombées en talons de 15. Voilà, en fait je paraphrase ton post , mais en moins bien, donc je sors.
    PS : oui, non en fait, je re-rentre parce que je voulais te dire un truc, Mme Fontanel : cette semaine, j’ai lu ton article dans le ELLE papier au sujet du livre sur Gabrielle Chanel sous l’occup’, et tu écris tellement bien que ça m’a donné envie de le lire, alors que Coco, je m’en tape le coquillard d’habitude. Merci.

  • annemarie

    Jeune convertie, j’ai acheté mes premiers talons à l’âge de 42 ans, je ne me sens jamais aussi aérienne que sur mes 7 cm (jamais plus). Le plat me « ratatine’.

  • véronique

    Hier, à plat dans mes derbies, je marchais derrière une jeune fille perchée sur des talons très haut et qui avalait les pavés avec aisance et facilité.
    Mais, parce qu’il y a toujours un mais, ses talons étaient un tout petit peu usé (vous avez remarqué comme on ne marche jamais plat mais toujours forcément un peu à droite ou à gauche) ce qui lui donnait une allure pas très élégante de bateau pas ivre, mais bien pompette .
    Et de merveilleusement aérienne et sexy, elle devenait fragile et un peu ridicule.
    C’est ça le paradoxe du talon : c’est beau, c’est aérien, ça magnifie les jambes, les fesses et tutti quanti mais ce n’est pas fait pour vivre au quotidien.

    Vive les baskets de rue et les talons de bureau.

  • Liadan

    On n’aime pas les collants, leurs mailles fibre synthétique qui nous enserrent la chair tout en véhiculant une sensation de froid, alors 3 solutions :
    - les choisir 1 ou 2 voire 3 tailles au-dessus
    - porter des collants en fibres naturelles : coton, fil d’Ecosse, soie
    - porter des chaussettes ou guêtres au-dessus du genou en laine ou cachemire, avec un short, une jupe ou robe, ou même sur un legging avec des bottes (je porte cela tous les hivers, que ce soit à la mode ou pas)

  • Liadan

    Une marque danoise spécialisée sport/confort produit des compensés talons de 6 cm sensation de marcher en pantoufles sur la moquette, allure rapide comme en baskets, je n’aime pas croiser les passants mon regard à hauteur de leurs épaules, alors je me rehausse décontracté chic

  • Anne - julie b

    C’est beau ce que tu écris Sophie !!!

  • Tasha

    Je porte tantôt des talons (jamais plus de 6 cm sinon je vacille) tantôt des chaussures plates. En plates je me sens légère et glissante, je file sans bruit… En talons je me sens aérienne ET en pesanteur, mes pas font sens (et bruit!), je sens chaque mouvement et gare à celui qui se met en travers de ma route! Bref, certains jours j’ai besoin de mes talons pour exister, d’autres j’ai besoin de filer comme une ombre : un peu schizo-des-pattes, quoi!

  • Isabelge

    Hélas, je me prive de talons pour cause de pavés bruxellois, ( même à plat, ces sacrés cailloux me font parfois trébucher … ) mais je ne me sens pas moins aérienne pour autant .
    Tête en l’air, cheveux au vent (et Dieu sait que nous n’en manquons pas), jupe qui virevolte, il ne m’en faut pas plus !

  • Dom

    @Delphine : hahaha « une chèvre juchée sur 2 clous ». Moi je connaissais « un éléphant sur 2 cure-dents ». Bon c’est pour les cas extrêmes, mais cette vision me vient souvent…

  • Delphine

    peut-on sautiller légèrement / traverser en courant tout en toisant les voitures qui rechignent à s’arrêter / décider sur un coup de tête de rentrer chez soi à pieds en talons ?
    Moi non, alors j’irai presque jusqu’à dire qu’on ne peut pas être totalement légère en talons (mais peut-être que je n’ai pas trouvé les bons)
    en talons on est fatale, chaloupée, plus grande, plus mince, mais moi j’ai surtout l’impression d’être une chèvre juchée sur 2 clous (expression lue il y a bien 15 ans dans un magazine depuis oublié, mais à laquelle je repense dès que je trottine en vacillant sur un trottoir biscornu)

  • lilou

    OUI! Vive le plat! Merci pour cette ode Fonelle. Et vive la beauté du plat de chez Vivier, surtout de leurs ballerines à boucle.
    D,accord avec Chris pour ce qui est de l’attitude. L’avantage du talon, pour moi (même si je ne les aime pas) c’est qu’il entraîne une meilleure posture, niveau dos et épaules, il force illico à se tenir droite et à relever davantage la tête plus haut vers le ciel.
    (les boots sont jolies, la forme parfaite, si c’est Vivier ça doit être cuir, mais sur la photo ça fait limite plastique)

  • isa du moun

    Merci pour cette ode au plat!
    De toute façon les talons ont atteint de telles hauteurs, qu’on va forcément être obligées de redescendre, car la roue tourne. (???)

  • GeraldineB

    Please please please quel est le nom de ce modèle de boots RV ???
    Je sur-like!

  • Dom

    comme je partage ton point de vue. Je vole quand je suis à plat, je me sens fluide et élégante. Pourtant les talons me font rêver, ces qques centimètres de plus qui feront l’effet de qques kilos de moins sur mes cuisses, et la féminité, et la classe. J’ai pas le gêne je pense.

  • Ode

    Alors là entièrement d’accord, la liberté de mouvement avant tout. Ces boots sont magnifiques, en plus elles ont l’air confortables.
    Et d’où vient ce jean à la couleur si parfaite ?

  • sachic

    les menbres inférieurs sont a l honneur, on parle de jambes en l air , de pied à terre , tout est dans la gambettes , une jolie fille meme avec deux cannes de givres collantées doc aux pieds sera toujours plus aérienne , qu une paire de poteaux EDF à talon

  • Cécilie

    Fonelle, tu écris que tu es aérienne quand tes pieds sont en contact avec la terre. Tu es terrienne.
    C’est la vie de la terre qui te donne de l’air ! Et ton amie est une funambule à talons, toujours plus haut, et toujours plus loin de la terre finalement … Tout l’inverse.

    Promis, je ne fume pas de substances illicites… Je n’essaie même pas : je sais que j’adorerais. Bonne journée. Cécilie

  • Cess

    Où peut-on trouver ces boots Roger vivier qui nous relient au ciel ?

  • Chris

    Etre aérienne n’est-ce pas plus une question d’attitude que d’altitude ? Marcher en fixant l’horizon, épaules basses, dos droit et souple, sourire aux lèvres.

  • Monica

    Magnifiques tes bottes Odyssée de l’espace, leur bi-couleur est sensationnelle (c’est quoi aubergine-vert gazon verni???). Je ADORE. Je ADORE. Sinon, mon coeur est dans le camp du plat, mais mon derrière se prèfère à hauteur de talons. Dur dilemne.

  • 1L
  • 2L
  • 3Le sac à dos Courrèges pour Eastpak
  • 4La playlist du week-end
  • 5
  • 6Karl au pays de Sissi l
  • 7Le radiocassette de l
  • 8La transparence de la veste Avoc
  • 9Le concours de Colette pour gagner des Timberland rouges
  • 10La collaboration entre Olympia Le-Tan et Caviar Kaspia
  • 11La playlist du week-end
  • 12
  • 13Le T-shirt « The Mighties » de Clémence Poésy pour Pablo
  • 14Dans le sac d
  • 15La chemise vraiment hawaïenne de Childish Gambino
  • 16L
  • 17Les tenues dailyrantes du week-end
  • 18La playlist du week-end
  • 19
  • 20L
  • 21Le trench fantomatique de Monographie
  • 22Le concept futé de l
  • 23Le musc enivrant de Parfum d
  • 24Les tenues dailyrantes du week-end
  • 25La playlist du week-end
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31