11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Peut-on offrir Elvis Presley à quelqu’un pour Noël ?
Le blog de Sophie Fontanel

Peut-on offrir Elvis Presley à quelqu’un pour Noël ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • Que vous répondre ?
  • Peut-on échapper à la tristesse vestimentaire ?
  • MARDI 3 JUIN
  • VENDREDI 26 JUIN 2009

elvis-presley-vegas

Chère Horde, beaucoup d’entre vous sont en vacances, je l’espère. En tout cas, chaque année j’aime bien vous faire un cadeau, avec cette difficulté qui est de faire un cadeau immatériel, rapport au digital, et pour tous. Je crois malgré tout avoir trouvé. C’est certes un cadeau dont j’ai profité les jours derniers car, pour bien l’emballer, si je puis dire, j’ai dû me plonger dedans. On y va ?

Je vous offre Elvis Presley. On pourra m’objecter qu’Elvis Presley n’est à personne, mais je ne suis pas d’accord. Elvis est à chaque personne capable de le regarder avec bonté. On pourra objecter qu’Elvis est mort,  ça me semble une limite négligeable, même si sa disparition prématurée est un gâchis sans nom. Je vous offre mon Elvis. Toutes les fins d’année, je me fais comme ça une plongée dans un homme, aussi étrange que soit cette formulation. Une année, j’étais partie en Marlon Brando, une autre en Cary Grant, et j’ai même visité Louis de Funès, si mon éclectisme était encore à prouver. Elvis, ça s’est réveillé l’autre jour quand Vanessa Seward (la surdouée qui était chez Azzaro et ouvre sa maison de couture en 2015), m’a envoyé via YouTube la dernière apparition en public (sur scène), quelques semaines avant sa mort. Une sourire de gosse, dans le visage bouffi et pathétique d’Elvis, m’a fait remonter de vidéos en vidéos, toujours cherchant ce sourire, que j’ai bientôt associé à son humour insensé, à ses pitreries continuelles et à son humilité. C’est ce va et vient continuel entre le côté dieu et le côté clown, qui a fait d’Elvis le plus grand homme de scène du siècle dernier, je veux dire sans effets spéciaux, juste avec des mots, une voix et des gestes. Pas d’écrans géants. Elvis, qui mesurait 1,82m, semblait petit au milieu de la scène, sauf que son être « dépassait ». En lisant des choses sur lui, j’ai appris qu’il combinait une humilité complète avec la conscience de dégager quelque chose qui dépassait tout. Son entourage le vivait comme une sorte de saint, vers la fin. Un saint fatigué de miraculer tout le monde sauf lui. Car, lui, rien ne le sortait des drogues qu’il exigeait qu’on lui prescrive. Il avait la phobie du jour. Dormait la journée, et se réveillait tous les soirs vers 21h00, et prenait son petit déjeuner. La chambre devait rester dans l’obscurité et le froid (il transpirait atrocement). Il avait la phobie aussi de la nuit, cela va sans dire. Il pensait que, s’il faisait une crise de somnambulisme dans la nuit, il se lèverait et se jetterait par la fenêtre. Il ne perdait jamais le contrôle de rien. Il est mort le premier étonné, car il pensait totalement contrôler, justement, son souffle. Mais je ne vous parle pas de ça pour ces raisons funestes, sinon ce serait pas un cadeau. Je veux juste vous offrir la curiosité d’aller voir sur YouTube notamment des extraits d’un concert d’Elvis en 1970, à Las Vegas (on peut louer le docu sur iTunes, « That’s the way it is »). C’est son retour sur scène après des années d’absence. Cary Grant est dans la salle, le premier ébloui. Elvis roule des pelles aux femmes des premiers rangs. Puis prend carrément un bain de foule, embrasse sur le front les enfants, dans le cou les mémés, sur les lèvres les filles, et tapotent l’épaule des hommes. Ça dure 10 minutes. Il remonte sur scène, intact, et dit : « Vous ne pensiez pas que je réussirais à faire ça, hein? » Et ajoute : « Moi non plus ».  Ce corps offert, qu’il va employer les années qui suivent à démolir, reste ce jour-là le plus beau des cadeaux du monde. Ce blog ne serait pas un blog de mode si je n’attirais votre attention sur la manière dont Elvis habille son corps. Une invention complète de soi-même. Le type qui dessine tous ses habits, y compris ceux qu’il mettait chez lui, s’appelait Bill Belew. Il a habillé tout le monde, et même Kennedy !

Fonelle d’Or décerné ce jour à Solexine et Patou qui appellent catacquisitions et calamacquisitions les choses catastrophiques qu’on acquiert par amour du shopping !

À lundi, les adhordés… JOYEUX NOËL À TOUS, MÊME SI C’EST AVEC UN JOUR DE RETARD !

Ps. Isabelle la Cathodique, oui mon chapeau est Holmes, aussi.

Ps2. Minika, tout mon prochain livre est sur l’espoir d’être chic.

Ps3. Elise Quirion-Girard, je suis moins jeune de près !

Ps4. So, ta description de la jeune fille élégante chez H&M est divine.

Ps5. Dom, miracquiser un homme, oui j’imagine que c’est possible…

17
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel Suivez Fonelle sur Instagram
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non

20 réponses à Peut-on offrir Elvis Presley à quelqu’un pour Noël ?

  • fredi

    je profite de votre déclaration d'amour à Elvis ( et à Louis de Funes ! l'air de rien ) pour dire que j'adore comme vous écrivez sur les hommes en général , c'est rare , souvent c'est tellement bidon …

  • lilou

    @Natou: Fonelle avait écrit un billet là-dessus il me semble…

  • Natou

    Merci pour elvis !
    Ma question du jour perso est : peut on poser une question a la horde ?
    Perso je me demande comment peut on etre habillée deshabillée pour un moment chaud calin bouillant , parceque maintenant tt nue je ne le sent plus . Et moi je sent que la horde a du potenciel dans la réponse . Cette horde elle me semble pleine de finesse , d'intelligence de fille !

  • Solexine

    Merci pour le F.O ( Fonelle Ouvrière , ou Force d'Or , ou bien … bref). Et quand tu décideras de plonger dans Paul Newman , je serai AU TAQUET :-))

  • Murielle

    Il y a cinq, j'ai acheté le DVD de son fameux concert de 1973 à HawaÏ, "Aloha from Hawaii ", le premier concert qui était diffusé via un satellite. Je l'avais vu à la télé cette année là.
    Merci pour ce cadeau de Nöel.

  • catel

    Votre beau cadeau me rappelle une nouvelle de Jorn Riel, La vierge froide – une histoire de trappeurs dont un qui, au milieu de l'hiver interminable de l'Arctique, invente une "vierge froide". Tous les soirs, il la décrit à ses compagnons avec luxe de détails et il finit par l'échanger contre une carabine (si je me souviens bien) avec un autre trappeur qui était tombé amoureux de cette créature de rêve. Celui-ci détient dès lors le droit de raconter les aventures de la vierge froide et il la vend à son tour à un nouvel amoureux. D'ailleurs, à chaque fois que j'entends l'expression "vendre du rêve" je pense à cette nouvelle. Merci à vous et faites nous cadeau de vos mots tous les jours.

  • lilou

    Je vois que vous avez écrit un texte long, je garde ça comme cadeau à lire demain. J'adore quand vous écrivez beaucoup, merci!

  • isis de paname

    Moi si mon mec vient me chanter Love Me tender sous ma fenêtre vêtu d'un unique caleçon, j'accepte (enfin) de l'épouser.
    Isis

  • fredi

    Il était magnifique ! merci !

  • navajo

    Ma rencontre avec Elvis a été très mystérieuse. C'était l'hiver, il était environ trois heures et demie du matin. Il neigeait beaucoup, c'était aux environs de Chamonix.
    J'étais chez une amie, et elle était très contente de me présenter son père. Cinéaste, il était très absent. Elle lui vouait une admiration inconditionnelle doublée d'une immense colère. Rencontrer cet homme me faisait un peu peur : Mon amie était une écorchée vive, entière, au tempérament volcanique qu'elle tenait, disait-on, de son père. Je pressentais la violence possible de leurs rapports, et craignais de me retrouver au milieu d'un conflit où je ne ferais pas le poids. D'autre part, la vie de cet homme, ce qu'il avait accompli, ses exploits le rangeaient dans une catégorie de gens que je n'avais pas l'habitude de côtoyer. Il passe donc nous chercher à trois heures du matin pour nous emmener vers je ne sais quelles aventures. Je découvre un homme fascinant, au visage émacié d'indien, à la voix chaude, au rire tonitruant… Je l'ai aimé immédiatement. Il m'a demandé :
    "t'as rien contre Elvis Presley ?"
    J'avais quatorze ans et j'ai pas osé dire que je classais sa musique dans la case variett' pour midinette, pour laquelle j'éprouvais un léger mépris, comme pour les beatles. Vingt cinq minutes plus tard, on chantait à tue-tête tous les trois dans la voiture, je voyais mon amie au comble du bonheur. Et c'était la première fois (et la dernière avant longtemps) que je chantais devant quelqu'un.
    Je ne l'ai jamais revu, et je n'ai jamais acheté un disque d'Elvis. Mais j'ai appris ce matin-là qu'en musique, on peut tout écouter, sans a-priori, et que les trésors ne sont pas forcément là où on les attend.
    Quand il nous a ramenées, il nous a serrées toutes les deux dans ces grands bras, longtemps, et j'ai appris que certains parents faisaient ça. Et j'ai adoré ça.
    Alors quand je pense à Elvis, je pense au père de mon amie, qui m'a appris des choses si importantes, si naturellement.
    Il y a des gens qui déforment le monde autour d'eux, pour longtemps, rien que par le poids de leur personnalité. Elvis en était un. Le père de mon amie aussi. Alors Elvis, c'est un très beau cadeau.

  • Nelly

    Très beau cadeau en effet, car j’avais oublier cette parti de mon enfance.
    Quand j'étais petite , j'ai rencontrer Elvis l'acteur sur le petit écran de mes grand -parents en Italie pendant les grandes vacances que je passais à leurs côtés , c'est plus tard en grandissant que j'ai compris qui il était. Mais pour moi, il est rester l'acteur super mignon qui chante en prenant sa guitare au bord d'une piscine ou d'une plage (ça devait se passait à Hawaï je crois) .
    Alors merci de me rappeler la petite fille que j'étais . Tendre Souvenir.

    Belles fêtes à toutes et à tous :-)

  • laprincessaupetitpoids

    Je suis justement en train de l'écouter ..en boucle ..depuis 8 jours…

  • Minika

    "L'espoir d'être chic". Oui je me me dis que pour être bien habillé, il faut s'habiller pour de bonnes raisons. S'habiller dans l'espoir de ne plus être nu (ok, c'est un peu une obligation). S'habiller dans l'espoir d'être vu (mouais bof). S'habiller dans l'espoir de plaire. (légitime mais pas forcément une réussite). S'habiller dans l'espoir de montrer sa supériorité (avec trop de logos de luxe, par exemple… nul). S'habiller dans l'espoir de se plaire (on s'approche d'une certaine idée). S'habiller dans l'espoir d'appartenir à un clan (on le fait tous plus ou moins). S'habiller… dans l'espoir d'être chic (pour reprendre ton expression)… j'adore. Si on a l'espoir, on s'en approche, non ? On ne peut pas échouer. Si le but que l'on se fixe c'est être chic. c'est honnête. Sachant que l'on peut être chic avec autre chose de des vêtements… avec une façon de parler, une façon de marcher, avec des manies, des goûts particuliers, un parfum… Bonnes fêtes à toi.

  • Laure

    "Je veux juste vous offrir la curiosité d’aller voir sur YouTube…"
    C'est ça qui est beau : donner envie aux autres. Et qui est rendu possible grâce à ce merveilleux outil qu'est le blog.
    Merci Sophie, bonnes fêtes à vous !

  • so

    C'est vous qui êtes divine Sophie, vous nous permettez de nous exprimer sur la beauté du monde.
    Elvis, j'ai mis très longtemps à bien l'aimer. J'étais gainsbourienne, je ne supportais pas le jeu de scène d'Elvis, ce côté très américain… J'ai appris à l'aimer et à comprendre son personnage aussi fragile que celui que Marylin s'était créé.
    Bonnes fêtes pailletées à toutes et à tous.

  • marga

    j´avais huit ans quand il faisait son service militaire en Allemagne et gardais son image dans mes cahiers… la beaute singuliere de ses traits, sa voix de velours, son corps magnifique.

  • Josepha

    Belles fêtes et merci pour ce bijou et les mots qui l'entourent. Cheers.

  • Lumir

    Joyeux Noël Fonelle, ne change rien à ce que toi tu donnes, toujours et toujours !
    Bonnes fêtes à la Horde.
    L.

  • Jade

    La photo que vous avez trouvée est tellement belle ! Moi aussi ces concerts d'Elvis à la fin de sa vie me rende folle.Je vais aller regarder celui-ci et joyeux Noël à vous douce Fonelle !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31