11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Peut-on toutes être des models ?
Le blog de Sophie Fontanel

Peut-on toutes être des models ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • MARDI 23 OCTOBRE
  • Vers quoi courir ?
  • 21 mai 2010: faut-il retirer les lacets de nos croquenots?
  • LUNDI 11 MAI 2009

Quand j’avais 15 ans, je suis allée avec une amie faire des essais photos pour une agence de mannequins. Je n’avais aucune chance d’être prise, pas assez grande, pas assez jolie, pas assez mannequin, en somme. Mais j’avais 15 ans, je me disais « bah, si on coupe ma tête », bref j’avais quand même un mini espoir.

Évidemment, mon amie a été prise, a fait une très belle carrière et moi je suis partie vers l’écriture. Je ne regrette rien. Juste, parfois, je me sens si bien intérieurement et aussi avec mes habits parfaitement en équilibre avec ce que je suis, je me mets à marcher dans la rue comme si elle m’appartenait, je jubile et mes jambes me semblent plus longues, j’oublie complètement ce qui peut m’entraver, je ne suis plus qu’une fluidité qui marche. Ça me fait ça aussi quand l’ombre de mon corps s’allonge au soleil. C’est mon Photoshop à moi gratos et naturel et bénin et tout puissant. Dans les émissions de télévision où on parle de mode, y a toujours quelqu’un pour dire : « Ah mais oui mais ça c’est pas pour tout le monde, ah mais oui mais ça c’est pour les grandes, pour les jeunes, pour les minces… ». Ces gens me désespèrent et m’exaspèrent. Tout est pour tout le monde si on a l’élan en soi de se l’approprier, de se l’ajuster, de le rendre juste pour soi. Et le corps le plus petit peut s’allonger à l’infini dans sa tête et flotter sur le monde.

Tout est dans la tête.

Fonelle d’Or décerné ce jour à Marina, tout le monde comprendra pourquoi. Marina, je t’ai répondu ici.

À jeudi, les adorés…

Fonelle

Ps. Anna, très juste, je pense la même chose des vieilles dames ! Et aussi .

Ps2. Chris, ah les tiroirs d’une grand-mère…

Ps3. Fi, oui j’ai des petits tigres et aussi une lampe. On est semblables, donc.

Ps4. San, déjà, rien que le nom : myosotis.

Ps5. Monica, rencontrer un homme le Queen’s day. Respect.

fonelle sophie fontanel se prenant pour un model dans le jardin des tuilleries à paris

0
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

35 réponses à Peut-on toutes être des models ?

  • Christine

    Connaissez-vous la chanson de Clarika: ´Moi en mieux’?
    Prenez le temps de l’écouter.

  • Murielle

    Ton amie qui est devenue mannequin je suppose que c’est Ines ?
    Super cette vidéo, tiens des baskets !!!

    @Marina, je viens seulement de découvrir tes messages, tu as raison de différer ton retour, de tenter le tout pour le tout, même si ca doit devenir une erreur au moins tu ne vivras pas le reste de ta vie avec des regrets et te disant  » et si j’étais restée etc… ».

  • kate

    Je ne sais plus quoi dire… c’est trop bien écrit….

    regarder son ombre pendant des heures…. se transformer, s’imaginer

  • palomabou

    J’adore.

  • Aurore

    Marina, tu écris superbement bien, j’ai pleuré en te lisant, surtout quand tu as parlé de ta solitude, en disant que tu as tellement besoin du contact des autres que tu les fuis. Sophie, ce que tu as dit concernant les gens qu’on aime et qui nous aiment mais qui ne sont pas prêts, et qu’il faut respecter, m’a touchée en plein coeur. Mon fiancé de 5 ans, mon premier et unique, m’a quittée après le décès de sa mère en disant qu’il avait besoin d’être seul. Il m’a dit de ne pas l’attendre. Malgré tout j’ai toujours ma bague, et j’attends. Que le puzzle prenne un sens. Que le mobile trouve un équilibre. En attendant, comme vous toutes, je danse dans le soleil.

  • Polly_Sohn

    Encore des vidéos, Sophie ! Les mannequins qui parlent, c’est beaucoup mieux !

  • so

    @Aurore : J’avoue, il faut le prendre au 36ème degré. Mais bon, il est si fin, qu’on lui pardonne sa vraie fausse méchanceté…

  • sosso@Dom

    oh oui…

  • Annouchka

    Très beau texte illustrant un très beau sujet…
    J’ai le même sentiment quand je suis à mes cours de danse. J’y prends aujourd’hui un plaisir dont je n’avais pas conscience quand j’étais ado… Et alors un sentiment de regret vient traverser en léger voile mon esprit : et si, plus tôt… La vie m’a choisi un autre destin, mais la danse reste ma béquille inébranlable, mon Prozac naturel, une alliée sur laquelle je suis sûre de compter dans les moments de spleen qui égrainent ma vie…
    Et dans ces moments, « je me sens si bien intérieurement [...] en équilibre avec ce que je suis. » Je danse en étant persuadée de la grâce et de l’efficacité de mes mouvements, j »’oublie complètement ce qui peut m’entraver, je ne suis plus qu’une fluidité qui » danse.
    Merci pour ces mots.♥

  • lilou@Dom

    :-) Oui, on dirait un nid comme l’a dit quelque une l’autre jour.
    Fonelle, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve tout ça plein de beauté!

  • Dom

    @ Marina :
    Crois en ton talent pour écrire, il est palpable dans tes quelques lignes

    @ Carole et toutes les autres :
    On est bien ensemble n est ce pas ?

  • Aurore

    @ so, à mon avis Karl Lagarfeld fait ça parce que c’est ce qu’on attend de lui, c’est un personnage complètement artificiel. Il faut le prendre au 36ème degré.

  • Aurore

    « tu te sens si bien avec tes habits parfaitement en équilibre avec ce que tu es », ce qui n’est pas le cas d’un model sur un podium, finalement. No regrets, et heureusement pour nous que tu t’es tournée vers l’écriture ! J’adore le fait que t’aies recommencé tes vidéos (ouuaiiiis !) et j’adore le fait qu’on entende qu’il fait froid lorsque tu parles.

  • Dominique

    Merci Marina… Merci Sophie. Vous m’avez ,toutes les deux, sauvé la vie (je crois… j’espère).

  • so

    Bonsoir Sophie,
    Le premier à dire qu’une telle est trop grosse, une autre n’est pas classe et encore une autre est une piètre provinciale sans allure, c’est bien Karl Lagerfeld… C’est pour ça que j’ai toujours préféré Jean Paul Gaultier, il a un regard tellement doux et indulgent.

    Sophie, je suis surprise que vous n’ayez pas été choisie pour devenir mannequin, la photo que vous aviez postée cet été nous montrait une adolescente aux longues jambes, aux attaches si fines et à l’allure nerveuse et chic, très belle ! C’est vrai que dans ce monde de la mode, ils choisissent souvent des filles à la beauté facile et au caractère docile.

    Vous faites comme les petites filles, vous défilez sur un podium imaginaire et les passants sont vos admirateurs :)

  • pimpi

    @carole oui, notre ressenti de la beauté a bien à voir avec l’amour, c’est bien plus gratifiant qu’un reflet dans le miroir.
    Comme vous êtes belle, Sophie, en vecteur dirigé vers le soleil.
    J’en profite pour vous dire aussi comme la symbolique des pièces de puzzle m’a touchée, en ce moment de ma vie .
    J’ai vraiment le sentiment qu’on se tient chaud ici..
    Tous mes voeux de bonheur à nos amies qui nous ont confié leurs instants de vie.

  • Lafeeclochette

    Ce soir,je suis heureuse pour Marina et pour Carole,qui toutes deux commencent une belle histoire..quelle drôle d’expérience de se réjouir pour des inconnues qui,grâce à toi Belle Fonelle,deviennent des amies dont on suit le parcours,et dont on s’inquiète…

  • Oxymore

    Etre mannequin, c’est ressembler à … un épouvantail! Un manche à balai en guise de corps, non merci! Mais jouer avec son ombre, oh oui! Marcher au vent avec des bulles de bonheur qui éclatent en sourire toute seule et font sourire à leur tour les passants, oh oui aussi! Ne pas confondre la mode, les vêtements , et les porte-manteaux!

  • lilou@Marina, Carole

    Merci Marina de partager avec nous ce bout de chemin, et bravo pour oser l’aventure!!! Carpe diem! Savourez ces moments si beaux et la pureté de cette relation, et pourquoi ce ne serait pas le début d’une histoire, l’amour n,a pas de frontières!
    Carole, bon repos et take care.
    Les échanges que votre blog permet sont magnifiques Fonelle. On dirait presque un roman.

  • IsabelleMijauree

    drôle, j’ai d’abord lu « je marche dans la rue comme si JE m’appartenais », c’est pas ça par hasard être modèle ?

  • lilou

    Sophie, est-ce une vidéo de vous ou je rêve???! (je ne suis pas sûre de reconnaître votre voix) mais je pense que oui, je reconnais votre style génial. Le retour des vidéos, yes! Please, encore. Cela dit, les models ne me font pas du tout envie. Leur beauté est souvent masquée par un corps absent, des visages inexpressifs qui respirent la tristesse. Vous dites que ces gens qui disent que la mode n’est pas faite pour eux vous désespèrent et vous exaspèrent, mais pourtant leur discours n’est que le reflet de celui de la mode, qui érige partout en modèle ces models filiformes: sur les podiums, dans la rue, sur les couvertures de magazine, y compris le vôtre (la photo de Victoria Beckam qui n’est plus que l’ombre d’elle-même en témoigne, retouchée à bloc dans le ELLE).
    Cela dit, j’adore votre faculté à imaginer, qui élargit les possibles. Dans la vie, tout est dans la tête, le bonheur, la tristesse, le flottement au-dessus du corps que vous décrivez. « Imaginer …c’est s’élancer vers une vie nouvelle. » disait Bachelard. Votre vidéo me fait penser à cette phrase d’Alain: « la force de l’imagination est toute dans notre corps et dépend des mouvements que nous commençons».

  • Carole

    Je crois que l’on peut toutes être sublimes si on y croit de l’intérieur…d’accord avec Chris: l’image que l’on renvoie aux autres reflète notre état d’esprit. Si on se sent belle, on est…
    Ensuite, il peut y avoir le regard d’un homme, celui qui vous transcende, celui qui vous transporte…un seul être vous adore et vous croyez que la Terre entière le suit…Marina, l’amour est un ilôt onirique où il fait bon se retirer. Soyez certaine que votre choix de vivre cela est le bon…

    Enfin merci à la fée clochette et à Lilou de leurs doux vœux de bonheur à mon égard…tout se passe bien ici, maintenant la patience est de rigueur.

    Carole

  • Choupidou

    Marina&Sophie, merci. C’est beau de vous lire.
    Par contre il y a une chose avec laquelle je ne suis pas d’accord du tout, c’est ce ‘couper la tête’. Je me rappelle avoir vu une photo de vous très jeune ici Sophie, et vous n’aviez rien à couper. Quelle hérésie!
    Bonne journée.

  • Monica

    Tu me donnes envie de passer l’automne en baskets joyeuses.

  • Chris

    @Marina : que d’émotion à vous lire. Restez là-bas tant que vous le pouvez. L’histoire que vous y vivez est si belle. Elle me fait chaud au coeur. J’ai commencé à écrire en vous tutoyant et changé pour le vous qui, je trouve, exprime encore plus toute la tendresse que vous m’inspirez sans que nous nous connaissions. Je vous remercie pour cette beauté que vous dégagez et vous embrasse tendrement. Ma vue se brouille avec ces dernières lignes et j’adore ça.

  • sosso

    La dernière photo me rappelle un livre que j’avais adoré enfant: Papa Longues Jambes.

    @Marina: je me suis cassée le corps il y a quelques années. Depuis, je profite de chaque instant. Mon amoureux, je l’ai rencontrée après mon accident. Ce que tu fais à 21 ans, certaines n’ont jamais osé, ou d’autres ont attendu une fracture….

  • sabcestbien

    j’adore cette image d’enfant géant qui joue avec sa longueur de jambes…
    y a de la poésie la dedans et partout autour

  • Marina

    Ma Chère Sophie,

    Comme un destin peut changer, en l’espace de quelques jours, lorsqu’on laisse les mots s’échapper de notre âme. Je n’ai pas pu résister, et je suis retournée à Saigon, sous l’heureux prétexte d’un voyage qui n’a pu se concrétiser sur une île que j’avais l’intention de visiter. J’ai retrouvé ma petite chambre, notre dortoir, notre cocon ainsi que notre colocataire la lady japonaise un peu excentrique, qui se ballade nue dans la chambre.
    Une nouvelle force m’anime, une force que cette rencontre, que vos mots -à vous Sophie, et à vous toutes, lectrices- ont su m’insuffler. Je suis censée rentrer en France samedi. J’étais censée.
    J’ai décidée de rester. J’ai sollicité une extension de visa, prévenu mes parents que je ne me sentais pas prête à revenir, que le Vietnam avait encore beaucoup trop à m’offrir. C’est sans doute ce que l’on appelle une folie, à vingt et un ans, sans support financier, sans vision de l’avenir au-delà de la prochaine semaine, sans certitude de trouver un travail. Mais si cette cause là n’en vaut pas la peine, quelle autre alors ?
    Le temps est toujours compté, je ne fais que repousser la date d’un déchirement que je sais inévitable. Je ne crois toutefois pas que ces sentiments trouveront un aboutissement dans une relation amoureuse, telle qu’on l’entend classiquement. Nous sommes déjà en dehors de ce schéma, nous, héritiers des Enfants Terribles de Cocteau, partageant rêves, rires, angoisses, taquineries dans l’intimité de cette chambre où les gens ont beau passer, nous restons comme isolés du reste du monde.
    Je me nourris de ce lien magique, et je découvre enfin que l’amour peut s’exprimer de manière inattendue, qu’il n’est pas nécessairement plus puissant parce qu’entériné dans une relation. A travers nos longues discussions, je découvre que me dévoiler à quelqu’un peut être une force. C’est un amour d’enfant qui nous unit l’un à l’autre, un amour très pur et qui n’a besoin, pour se pérenniser, que de ces instants que nous vivons dans le silence d’une solitude partagée.
    Il s’envole pour le Cambodge dans un mois, et quand il s’en ira, une partie de moi restera attachée à lui à tout jamais. Mais il m’aura au moins apporté la connaissance du sentiment amoureux dans ce qu’il a de plus pur, le courage d’affronter l’inconnu, la foi en mes rêves d’écriture, l’attachement à un nouveau pays. Il m’aura, à sa manière, fait « Grandir ».

    Je vous embrasse, vous Sophie, et vous toutes lectrices.
    Merci.

  • Patou

    J’aime bien me photoshoper dans les miroirs de certaines boutiques qui vous font perdre 10 kg et 2 tailles … Ou dans le miroir de la chambre de ma mère : j’y ai passé bien des backstage. Et mon podium, c’est ce long couloir à mon travail, ou je dessine une ligne et que j’arpente au quotidien sous les regards, plus ou moins amicaux. Oui tout est dans la tête. Et merci à la mode de me faire sentir bien.

  • Lafeeclochette

    J ‘ai toujours eu une  » meilleure amie « qui me dépassait d’une tête,nous formions un drôle de binôme,elle était les jambes,et moi la tête,car on me disait très jolie.Au fil des années,j,ai appris à m’aimer un peu plus,j’étais petite,certes,mais cela me conférait une sorte de fragilité que je n’avais pas,ayant plutôt le sang chaud des Italiens dont je descends à 100%.Aujourd’hui,la sagesse,hum,de l’âge aidant,j’assume..Mais je bous(!?)intérieurement quand j’entends dire d’une fille:elle est est grande,elle est belle…alors,je pose ces questions:peut-on être belle. .et petite?pourquoi les panneaux de baskets sont-ils si hauts?pourquoi doit-on mesurer 1m80 pour défiler,et pourquoi, toi, Fonelle,qui n’est pas si petite,te rêves -tu immense dans le soleil?est-ce juste une question de centimètres,ou y -a-t’il autre chose de plus profond en nous,comme de l’insatisfaction,pour désirer toujours être différend de ce que l’on est?et ne serait-ce pas une forme de racisme,dans nos pays..developpés? Et quand on devient plus ronde,plus très jeune,et encore plus petite avec le poids des ans…que fait-on? Tu as raison,Fonelle,on prend soin de soi,on se vêt et on se maquille ,on prend son élan,et l’on marche la tête haute,pleine de rêves qui nous font flotter et nous donnent..des ailes de..géant!!!

  • Dom

    la beauté que l’on ressent, ou que l’on dégage, est peut-être ce moment subtil et fugitif où le mobile est en équilibre ? et pas une affaire de tour de cuisse. C’est d’autant plus jouissif que ça ne dure pas. Normal, les pièces du mobile changent tout le temps, et un nouvel équilibre doit être retrouvé à chaque fois. Quelqu’un ouvre la fenêtre et pfffft, faut tout recommencer. Mais avec l’âge, on devient un peu bricoleur, et moins perfectionniste, et le mobile est de plus en plus solide peut-être. Attention hein, pas rigide, sinon la poésie s’en va aussi ! C’est un peu l’histoire des pièces de puzzle que tu racontais à Marina l’autre jour (dont le post m’a bcp ému).

  • Chris

    Rien à voir avec le sujet du jour : je viens de lire ce qu’écrivait Marina et la réponse de Sophie. A toutes les deux merci pour ces mots plein d’émotion. J’en ai les larmes aux yeux car j’ai rencontré la bonne personne (pour moi) il y a 10 ans maintenant. La vie est ainsi faite qu’il n’y a jamais eu de projet commun, même si nous nous cotoyons toujours. Mais Dieu que cet amour, qui n’a été ni simple, ni serein, a allumé en moi une belle flamme qui perdure. Je suis heureuse de l’avoir aimé et de continuer à l’aimer aussi profondément.

    Pour en revenir au sujet du jour : comme je suis en accord total avec toi Sophie. Lorsque je me sens en parfaite adéquation avec ce que je suis et ce que je porte, je conquiers la rue, j’ai la tête haute, le sourire aux lèvres et les passants me le rendent bien qui se retournent sur moi. J’y gagne en confiance et ça rejaillit sur mon allure. Et si plus jeune je n’ai jamais envisagé le mannequinat (trop petite – j’aime ce terme – de 5 cm), je commence à y songer. Il me faut juste gagner encore en confiance, en audace, pour faire la démarche.

  • ally

    J’envie ces filles qui se permettent tout, en se fichant du regard des autres, sans dire « ça, je ne peux pas me le permettre ». Cet équilibre intérieur me semble un bien belle quête, une forme de paix.

  • isa du moun

    Les amoureux de l’écriture que nous sommes tous ici avons bcp de chance que cette carrière de mannequin n’ait pas existé!
    Quoique, ça vous aurez sûrement permis, Miss Fonelle, d’écrire aussi, et d’observer d’encore plus près…

  • 1#dailyZlatan : sa complicité avec David Beckham
  • 2#dailyZlatan : ses coiffures pendant les matchs
  • 3#dailyZlatan : sa drôle de demande à Twitter
  • 4Le #dailypeople de la semaine
  • 5La playlist du week-end
  • 6
  • 7#dailyBérengèreKrief : son rôle de Kimberley dans le Palmashow
  • 8#dailyBérengèreKrief : l
  • 9#dailyBérengèreKrief: son imitation de Cristina Cordula dans « Le Before »
  • 10#dailyBérengèreKrief : ses « pielfies » sur Instagram
  • 11Le #dailypeople de la semaine
  • 12La playlist du week-end
  • 13
  • 14#dailyAnneHathaway: son rôle d
  • 15#dailyAnneHathaway : son allure Bernadette Chirac
  • 16#dailyAnneHathaway: son sombrero dans « Un jour »
  • 17#dailyAnneHathaway: ses reprises de rap sur le plateau de Jimmy Fallon
  • 18Le #dailypeople de la semaine
  • 19La playlist du week-end
  • 20
  • 21Les nouvelles boucles d
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30