11h00 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > Qu’est-ce qu’une… vie qui va avec ?
Le blog de Sophie Fontanel

Qu’est-ce qu’une… vie qui va avec ?

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • est-ce que le vêtement est vivant?
  • VENDREDI 11 JANVIER
  • verra-t-on des chemises Hawaï?
  • JEUDI 8 JANVIER

giambattistavalli-valli-couture-15

Chère Horde, vous ne le savez pas, mais j’ai une amie qui dit parfois, devant une mode très très habillée : « Il faut la vie qui va avec. » Alors, voilà, là je regarde cette image du défilé Giambattista Valli, et je me dis  : ce serait une vie comme ça, où je pourrais m’habiller de cette façon. Et le monde, serait à moi. Et nous allons en parler ce jour.

Ce serait une vie où, j’en suis certaine, je ne serai pas seule. Car seule, je crois que je n’oserais jamais. Mais mon compagnon, ce serait donc aussi quelqu’un d’extraordinaire, pour se réjouir de ma force insensée dans cette tenue, du plaisir immense pris par moi rien qu’à capter le regard des autres. Ce serait une vie où je ne m’abriterais pas derrière les livres, une vie nue de livres, même si je dis pas, évidemment qu’il est impossible d’en lire dans cette belle tenue, mais ils ne peuvent en aucun être une tenue vestimentaire à eux seuls, là, alors qu’ils le sont si souvent pour moi. Ce serait une vie de confiance en ma peau. Une vie de culotte extraordinaire, soit dit en passant. Une vie avec des moyens, je ne sais pas trop comment, mais bon une vie, vous voyez le genre, où on ne prend pas froid. Ce serait une vie dans la candeur de plaire. Une vie d’éclats de rire en guise de réponse à la bêtise humaine. Une vie de joie liquide sans gueule de bois, ça non plus je sais pas trop comment. Ce serait une vie peut-être qui me ressemblerait tant. Merci Giamba de m’en avoir fait prendre conscience.

Fonelle d’Or décerné ce jour à So qui soulève les risques de la tenue « artiste du dimanche ». J’adore cette expression, si bonne et si éternelle, en fait.

À demain, les ad(h)or(d)és

Fonelle

Ps. Leanna, Francis Blanche, quand je pense que tout le monde (presque) a oublié cet homme génial !

Ps2. Minika, tant de choses existent dans mon cerveau.

Ps3. Mylène, les deux ensemble, respect.

Ps4. Lilou, celles offertes par un homme, c’est trésor.

Ps5. Fred, oui nos quêtes, oups !

18
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel Suivez Fonelle sur Instagram
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non

34 réponses à Qu’est-ce qu’une… vie qui va avec ?

  • Hélène M.

    Oh my God j'adore cette tenue, quelle beauté, la voilette, les sandales, l'étrange tissu, la touche de blanc, tout, merci infiniment chère Sophie. Mais je ne comprends plus "ce serait une vie comme ça, où je pourrais m’habiller de cette façon". Une vie rêvée ? Parce que je n'y crois plus. A ça, à l'absolu, l'idéal. Quel intérêt avons nous à ne pas nous affirmer ? Mais peut être je m'égare aussi…

  • anne à Ibiza

    Pour l'instant, j'ai la vie qui va avec un training (et j'ai même pas honte).

  • Minika

    Une vie en Gatsby. Une vie de dandy.

  • Virg'

    Ma mère et sa veste en fourrure "sport chic" jamais portée parce que ds le quartier risquer de se faire estourbir en sortant tobi c'est ballot et pour aller au carrefour c'est un peu chaud, l'espoir qu'on met dans les vêtements c'est beau et aussi un peu pathétique.

  • lilou@roroco

    pensée pour vous

  • Murielle

    Ca me fait repenser qu'un jour ma mere avait vu une très belle longue robe bleu ciel avec des fleurs, en espèce de voile, dans une vitrine, une robe de soirée, elle a voulu qu'on l'achète pour moi, ( je devais avoir 15 ans ) en cas où un jour j'aurais du aller à un mariage ou un réveillon où il aurait fallu être en long…
    Finalement je ne l'ai jamais portée, car aucune occasion ne s'est pas présentée à moyen terme.
    Bien des années plus tard, il y a eu une occasion mais du coup le long n'était plus d'actualité et la robe était démodée…

  • Lobe

    Samedi soir je me suis demandée ce dont j'avais envie. La réponse était une pelouse, un arbre, une robe avec un très grand jupon, une valse que je saurais danser (inspiration du début de La porte du paradis, la scène d'ouverture doit se trouver sur Youtube). Pour le coup, je n'avais ni la tenue ni la vie, mais rien que de penser au tourbillon ça allait mieux.
    Finalement j'ai mis un pantalon large, et j'ai regardé Dallas Buyers Club avec un ami. Un autre soir, le tourbillon (et d'ailleurs, pourrais-tu en parler, de la difficulté de conclure [au sens des bronzés font du ski] quand on a trop lu? Parce que je suis désir et désarroi, désarroi que mon désir reste confortablement installé dans mon cerveau coi).

  • defannytely

    Ce texte, Fonelle, me rappelle 'Belle du Seigneur'

  • leanna

    Ahh ça c'est une excellente question, une question existentielle même …Tiens, imagine que Kate moss me demande de l'accompagner à Coachella, et que je n'ai pas de micro short en jeans, ni de bottes Hunter en caoutchouc, hein ?? ET bien, là, on est mal, je dis ….
    C'est pour ça que je tricote un pull jacquard avec des rennes …On ne sait jamais si Colin Firth va pas m'inviter à passer Noel chez Bridget Jones ….

  • mina

    ça serait une vie en FONELLE!

  • Natou

    C'est si joliment dis , il y a dans mon placard des habits qui me rappellent des instants de vie comme ça , c'est le même voyage a l'envers en fait . Ha cette robe portée lors d'un diner de nouvel an ou je me suis sentie si parisienne, si jolie, si chanceuse, ha ce tablier de tulle ou je me suis sentie si ….. Vous dites si joliment les choses .

  • rorococoeugvic

    "Une vie d'éclats de rire en guise de réponse à la bêtise humaine" …
    J'y suis en plein dans la vie bête et méchante et les gens et les soucis et les injustices qui vont avec … période très violente et très triste …
    Alors OUI ça raisonne là et les larmes me montent aux yeux … que la vie est parfois lourde …

  • so

    Merci Sophie pour le Fonelle d'Or ! Je suis ravie.

  • may en avril

    Mon homme est un être simple, il m'aime nue et près de lui. je m'habille surtout pour insuffler de l'énergie à mes collègues (et à moi) et pour amuser mes amies…Je me rends compte que je suis contente de cette vie. Et l'idée de rêver à une vie de culotte extraordinaire me plait.

  • Patou

    Ben j'aime bien moi l'idée de choisir certains vêtements pour qu'ils aillent avec la vie qu'on aimerait avoir, pas avec celle qu'on est obligé d'avoir. Je pourrais m'acheter un chapeau de cow-boy rien que me rêver d'être Christine Scott Thomas et danser un slow country avec Robert Redford. Yaka fermer les yeux.

  • fredi

    en fait vous dites comment la vie ne va pas avec la vie , ou alors si rarement.

  • lilou

    Je dirais à votre amie, plutôt qu' "il faut la vie qui va avec", que la vie vient avec. Elle n'est pas un préfabriqué qui tombe du ciel par chronopost, mais elle jaillit, elle émane de nous qui la construisons, et qui lui donnons son sourire même avec un détail aussi petit qu’une résille en plumetis. Ne lâchez pas les livres Fonelle, oh non!!

  • Bérénice

    "une vie de confiance en ma peau"… je crois que c'est pour cette raison que je viens sur ce blog lire votre poésie de funambule, et celle de la horde. Merci à chacun(e) pour les miettes de confiance grappillées post après post…

  • marga

    Greene a dit "I am my books". ce ne sera pas une tres belle robe, meme de Giamba, qui t´aidera a echapper a ton magnifique destin.

  • sabcestbien

    c'est vrai que des fois, on trouve des vetements qui nous parlent, nous chuchotent à l'oreille "allez viens" mais qu'on fais la sourde (oreille) en disant à la petite voix, que ce n'est pas pour moi ou que c'est pour moi dans une autre vie.
    moi mais pas ici, car c'est toujours nous vu que ça nous appelle.
    pourquoi nous brider, qui nous empeche d'aller à Franprix en robe de soirée ou au bureau en chausson (je l'ai fais j'avoue ils étaient doux et imprimés léopard). et finalement, je l'ai pas regreté car je me suis distinguée mais si j'étais pas "distinguée" au pieds de la lettre mais des pieds.
    alors je me dis que je devrais le faire plus souvent, finalement ça fait du bien à l'ame.

  • Silences

    Je me fais souvent cette réflexion de ne pas avoir la vie qui va avec la garde-robe de mes rêves. Et notamment quand je vois un beau vêtement, extravagant ou d'une classe dingue, et que je compte les occasions que j'aurais de le porter ( généralement je tourne autour de 0,2 fois par an). Et puis parfois je me dis ET MERDE (bien sonore, à la manière de Liliane B.) et j'y vais. Sans homme pour s'en réjouir. Mais avec sans doute une infime croyance en une pensée magique.

  • Lafeeclochette

    Comme quoi,on peut toujours rêver,lors des défilés..

  • Eurydice

    "Mais mon compagnon, ce serait donc aussi quelqu’un d’extraordinaire, pour se réjouir de ma force insensée dans cette tenue, du plaisir immense pris par moi rien qu’à capter le regard des autres". Foudroiement, quand quelqu'un d'autre exprime parfaitement ce qu'on ressent pile au moment où l'on en a besoin. Peut-on trouver seule la force de se sentir belle, bien habillée et désirable? A moins d'être Garbo, je ne sais pas. Malheureusement, je ne crois pas.

  • jicky

    j'aime bien l'idée de @Cotonnière: s'élever à la hauteur de nos vêtements.
    En ces temps où certains se rabaissent à la hauteur des leurs et de leur kalash, ça ne ferait sans doute pas de mal….

  • jicky

    essaie d'aller à Leader Price avec :-)
    (remarque, Karl y a bien obligé les mannequins l'année dernière)

  • Domino

    Magnifique écriture !!

  • Nana

    Je vois une vie de danseuse, black swan en french cancan.
    Merci pour ce très beau texte.

  • marga

    il faut croire que mes compagnons n´etaient pas extraordinaires, helas. il faut vraiment avoir des livres comme tenue vestimentaire pour arriver a pondre des reflexions qui nous vont droit au coeur. merci Fonelle.
    @ Alexa, comme c´est poetique ce que tu dis!, un vrai compte de fees.

  • Paloma

    Il faudrait savoir où va-t-elle toute cette securité le soir un fois deshabillé…

  • Manon

    Vous me faites pleurer

  • alexa

    Souvent quand je vois une tenue improbable, je répète ce que ma mère me disait "Et tu vas aller où comme ça?" Eh bien, je ne sais pas, je vais peut-être rester chez moi à danser dans , ma robe du soir en rêvant de la vie qui pourrait aller avec..
    C'est ainsi que j'ai quelques tenues dans mon placard qui attendent leur heure…

  • Lialia

    Ce serait une vie avec un contenant et non un éphémère contenu! Belle journée Fonelle.

  • Cotonnière

    Comme je comprends, chère Fonelle, cette idée de la vie qui irait avec. Cela embrasse l'idée que le vêtement ne fait pas que nous couvrir, mais nous permet aussi d'être. D'être nous, d'être une autre, d'être multiple, d'être libre, mais aussi, et l'ambiguïté est là, de nous fabriquer un carcan, comme les crinolines d'antan, et de nous laisser enfermer dans une bulle. Je ne sais pas si je suis claire, alors j'illustre : j'ai une chemise blanche en popeline, coupe parfaite, coton un peu rigide, magnifique. Quand je la porte, je dois adapter ma vie, ma posture, me tenir droite. C'est contraignant, mais j'ai l'impression de m'élever.

  • monica

    Pourquoi ce post me semble si triste? Il y a des jours comme ça.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30