9h47 DailyELLE > Le blog de Sophie Fontanel > TROISIÈME JOUR DES DÉFILÉS
Le blog de Sophie Fontanel

TROISIÈME JOUR DES DÉFILÉS

FacebookPinterestTwitterShare

Et aussi...

  • pourquoi le passé nous sied?
  • LUNDI 19 NOVEMBRE
  • MERCREDI 13 MAI 2009
  • MARDI 4 MARS

Alors mardi, je sais pas si ça a un lien avec toutes les fêtes où j’ai réussi à pas aller la veille et qui donc m’auraient quand même fatiguée, mais j’avais une migraine terrible, alors que d’habitude, la mig, ça commence que le jeudi, en période de collections. Bref, je suis arrivée à Balenciaga, j’avais raté la moitié du truc, en plus que déjà ça dure pas longtemps. J’ai quand même eu le temps de voir que c’était décidément un truc à pas rater, et les gens du premier rang on sentait qu’ils ressentaient un choc terrible. Eh oui, ça fait quelque chose de se trouver devant la beauté pure. Les rédactrices de mode, il fallait les sortir quasi en brancard tellement elles s’en remettaient pas. Y en a même des tas qui disaient qu’après ça c’était plus la peine d’aller voir le reste, sauf que c’est niet pour filer leurs invits, finalement elles préféraient aller voir le reste plutôt que de me faire plaisir. Après, Tsumori Chisato, que moi j’adore. C’était splendide et si créatif. Le plus marrant était les hordes de Japonaises backstage toutes là à filmer jusqu’aux ongles rongés des coursiers. Bon, là, c’est le moment où je me suis rendue compte que j’avais oublié mon appareil photo chez moi, donc retour à la casbah. Ensuite, Victor et Rolf, vu comment tout le monde s’était évanoui la fois dernière, y avait une grosse pression. Les gens ont regretté que ce soit moins délire que l’année dernière, et si tu disais le contraire, on te tapait dessus avec un sac baguette. Moi, de défilés en défilés, les moments les plus marrants de ma journée, ça a été l’heure passée à la présentation Roger Vivier. Inès ma copine m’a fait une visite guidée hilarante style devant des chaussures en plume elle me disait: « Il s’agit de plumes exclusivement réalisées avec la bourre des oreillers de Benoit XVI ». Je l’aime, celle-là. Elle m’a filé un sac pour que je me sente la reine du monde. Eh bien, ça a marché! Ensuite, autre moment phare, c’est quand j’ai vu passer une horde de journalistes de mode hyper importantes: y en a pas une qui arrivait à marcher avec ses 12cm de talons. Mais quand j’ai fait la réflexion, en choeur elles ont hurlé: « ON EST COMME DANS DES CHAUSSONS! ». Ensuite, ouverture d’une boutique Moncler. Des lunettes démentes (voir photo) et sinon, rien que des doudounes partout et interdiction de se rouler dedans. J’ai essayé que le directeur m’offre une doudoune, mais vu comment il faisait chaud, il n’a jamais voulu croire que j’avais si froid que ça, même si je faisais glaglagla en claquant hyper bien des dents. J’ai juste pu tâter les matières (voir photo). Après, défilé Branquinho. Des robes longues à tomber par terre, c’est le cas de le dire (voir photo). Toujours aussi belles sur leurs portants backstage (voir photo). J’ai mis mon sac Vivier sur une table de top, pour voir s’il allait avec l’ensemble. Il allait (voir photo). Ensuite, j’ai eu faim. Fallait bien que ça arrive à un moment ou à un autre, hein! Fonelle

0
Dans la rubrique Le blog de Sophie Fontanel Suivez Fonelle sur Instagram
FacebookPinterestTwitterShare

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Non

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>